De Rio de Janeiro à Auvers

Publié le par Marie-Claude DELAHAYE

Marcelo et Natalia ont un peu hésité avant d'entrer. Comme toujours se pose la question de savoir ce qu'on voit dans ce musée et si "ça vaut le coup". L'absinthe ? tout le monde a bien une vague idée et puis le Château avec son Voyage au Temps des Impressionnistes, aborde le sujet même si c'est très maladroitement, mettant l'accent uniquement sur l'alcoolisme en occultant le rapport pourtant étroit avec les arts. Les quelques objets montrés dans une vitrine sont pour la plupart post-absinthe mais les visiteurs non initiés s'en satisfont pensant avoir fait le tour du sujet. Difficile alors de les retenir quand ils se présentent à l'entrée du musée. Il faut beaucoup d'explications et de persuasion, insister sur l'authenticité de tout ce qui est présenté, sur la salle consacrée aux arts (on est à Auvers-sur-Oise, village de peintres et les gens viennent pour ça), faire le lien entre Vincent van Gogh et l'absinthe pour montrer la cohérence existant entre les différents sites à visiter.

Finalement Marcelo et Natalia sont entrés. Et sont restés plus d'une heure trente ! Marcelo, jeune journaliste, fait un doctorat "Communication et santé". Et là, au Musée de l'Absinthe, il s'est soudain senti dans son élément avec les affiches publicitaires faites pour vendre un produit chic et hygiénique comme on disait à l'époque et les affiches proposées par la ligue antialcoolique. D'un seul coup, il tenait son sujet. Subjugué, il répétait en riant : "C'est incroyable, de voir comment un produit bon pour la santé est devenu mauvais" ! il n'a pas fini de prendre  conscience de la complexité du sujet !

Natalia, originaire de Santa Maria dans l'état de Rio Grande do Sul au sud du Brésil, est également journaliste et doctorante en communication à l'Université de Pernambuco. Très raisonnable, elle a juste trempé ses lèvres dans l'absinthe de Marcelo !

Marcelo et Natalia, tous deux journalistes, doctorants en communication.

Marcelo et Natalia, tous deux journalistes, doctorants en communication.

Photo Natalia.

Photo Natalia.

Publié dans Vie du musée