L'Argentine et l'absinthe

Publié le par Marie-Claude DELAHAYE

Après une visite attentive, Claudio à qui je n'ai pas eu le temps de donner d'explications car occupée à servir des absinthes côté bar, est néanmoins venu spontanément me parler.
 Il m'a ainsi appris qu'il venait de Buenos-Aires et que là-bas on connaissait l'absinthe par la marque Cusenier. Il se souvenait que petit, il avait bu de la grenadine Cusenier ! Effectivement, Cusenier originaire d'Ornans dans le Doubs avait plusieurs succursales dans le monde dont une à Buenos-Aires et une autre à Montevideo.

Le lendemain, dimanche 8 septembre, visite d'un couple également de Buenos-Aires, qui me parlent aussi de Cusenier. Eux, ne connaissaient pas la grenadine mais le cognac !

 

Claudio Zavala de Buenos-Aires regardant le dessin de l'usine Cusenier.

Claudio Zavala de Buenos-Aires regardant le dessin de l'usine Cusenier.

Dessins des usines Cusenier à Buenos-Aires et Montevideo. Collection Delahaye.
Dessins des usines Cusenier à Buenos-Aires et Montevideo. Collection Delahaye.

Dessins des usines Cusenier à Buenos-Aires et Montevideo. Collection Delahaye.

L'absinthe était très appréciée en Argentine dans les années 30. C'était la boisson préférée des milieux intellectuels et artistiques. Elle a inspiré ce tango que je dédie à Claudio, venu de si loin.

 

Copa de Ajenjo

Suena tango companero,
suena que quiero cantar,
porque esta noche la espero
y sé que no ha de llegar,
y en esta copa de ajenjo
en vano pretendo mis penas ahogar;
Suena tango companero,
suena que quiero llorar.

Pensar que la quise tanto,
y embrujao por sus encantos
hoy perdi la dignitad;
soy un borracho perdido
que en la copa del olvido
busca su felicidad;
son caprichos del destino
que lo quiso una mujer,
si esta marcado mi sino
quien sabe si ha de volver...
Pero yo ! la esperaré !

Suena tango companero,
como una recordacion
si lloro porque la quiero
! son cosas del corazon !
Sirva otra copa de ajenjo
que a nadie le importa si quiero tomar,
porque esta noche la espero
y sé que no ha de llegar...

Paroles de Carlos Pesces. Musique de Juan Canaro. Merci pour cette chanson à Albert d'Hestreux qui vécut longtemps à Buenos-Aires.

Cusenier n'a pas été la seule entreprise à exporter ses produits en Argentine. Les grandes marques Berger et Pernod Fils étaient également présentes.

Pyrogènes de la marque Berger. Collection privée. Pyrogènes de la marque Berger. Collection privée.

Pyrogènes de la marque Berger. Collection privée.

Étiquette pour l'absinthe Pernod Fils pour l'Argentine, l'Uruguay et le Paraguay. Collection Delahaye.

Étiquette pour l'absinthe Pernod Fils pour l'Argentine, l'Uruguay et le Paraguay. Collection Delahaye.

Publié dans Vie du musée