Une collection vivante : les Artemisia

Publié le par Marie-Claude DELAHAYE

Les inconditionnels de la Fée verte s'intéressent à tout ce qui compose une collection, objets et documents divers. Mais il existe aussi un domaine que peu explorent.

Sous réserve d'avoir un petit jardin, une collection vivante d'Artemisia apporte un nouveau point d'intérêt. Voir l'évolution de différentes artemisia au gré des saisons est un plaisir esthétique source de grandes satisfactions.

S'occuper de ces plantes dont l'évocation seule du nom évoque le mystère, c'est respirer leur parfum, gouttelettes d'huiles essentielles microscopiques qui s'envolent au gré du vent ou de la main qui les effleure. C'est aussi remonter le temps, retrouver les gestes antiques qui les cueillaient et les séchaient pour en faire des potions de bonne santé. C'est également penser à tous ces distillateurs qui les ont manipulées, enfournées dans leurs alambics pour en sortir le nectar que l'on sait. Elles s'inscrivent dans un courant où mysticisme, croyances populaires et pratiques médicales s'entremêlent, où leur petite histoire côtoie la grande. Observez-les à l'aurore alors que le jour se lève et que la rosée se dépose ou le soir, quand le crépuscule commence à tomber et que la fraîcheur arrive. Devant leur port dressé et fier, vous vous surprendrez alors à penser à la déesse Artemis.

Cette rubrique ne traite que de l'aspect purement botanique. Il n'est pas inutile de rappeler que pour apprécier l'odeur d'une plante aromatique, il faut froisser ses feuilles puis sentir ses mains.

Artemisia absinthium ou Grande absinthe

Famille : Astéracées.

Genre : Armoise d'où son nom latin Artemisia.

Noms vernaculaires : absinthe officinale, armoise amère, aluine, alvine, herbe sainte, herbe des vierges, herbe aux vers.

À présent tout le monde la connaît. C'est elle qui a donné son nom à cet apéritif pourtant composé en majorité d'anis.

Plante vivace qui, d'après les traités de botanique, pousse spontanément sur les terrains incultes et rocailleux à partir de 800 mètres d'altitude, cette plante rustique s'adapte en fait à toutes les altitudes et à tous les terrains. Sa tige dressée et dure est cannelée et duveteuse. Ses feuilles sont gris verdâtre dessus, blanches dessous, soyeuses et très découpées. On remarquera que suivant l'altitude, donc l'ensoleillement, les feuilles ont plus ou moins grises.

À Auvers-sur-Oise, dans le Bassin parisien, ma grande absinthe pousse bien, certes, mais son feuillage est moins gris que le pied initial rapporté de Franche-Comté.

La grande absinthe à Auvers-sur-Oise à différents moments de l'année. Sur la dernière photo, les tiges florales portent les boutons en formation. Photos Delahaye.
La grande absinthe à Auvers-sur-Oise à différents moments de l'année. Sur la dernière photo, les tiges florales portent les boutons en formation. Photos Delahaye.
La grande absinthe à Auvers-sur-Oise à différents moments de l'année. Sur la dernière photo, les tiges florales portent les boutons en formation. Photos Delahaye.
La grande absinthe à Auvers-sur-Oise à différents moments de l'année. Sur la dernière photo, les tiges florales portent les boutons en formation. Photos Delahaye.

La grande absinthe à Auvers-sur-Oise à différents moments de l'année. Sur la dernière photo, les tiges florales portent les boutons en formation. Photos Delahaye.

Suivant les régions, la floraison a lieu de juillet à septembre. Les fleurs sont jaunes et tubuleuses groupées en petits capitules globuleux. Les feuilles ont une odeur très aromatique et pénétrante et leur saveur est très amère. Là aussi, je remarque que si l'odeur caractéristique de ma plante est très présente, elle est néanmoins moins intense que chez ses sœurs de Franche-Comté. 

À Auvers, la grande absinthe est en pleine fleur en ce moment, début septembre.
À Auvers, la grande absinthe est en pleine fleur en ce moment, début septembre.

À Auvers, la grande absinthe est en pleine fleur en ce moment, début septembre.

La grande absinthe se multiplie très facilement par boutures. La fin de l'été est le bon moment pour les faire. Pour cela, vous couperez une tige sur laquelle vous verrez des départs. Coupez-la en petits tronçons que vous mettrez en terre. Bien arroser. Très vite, des racines vont se former et dès l'an prochain vous aurez un beau buisson odorant.

 

Une collection vivante : les Artemisia

La grande absinthe se propage également par graines mais beaucoup plus difficilement. Pour cela laissez les tiges fleuries jusqu'à la formation des graines qui tomberont sur le sol.

Ma grande absinthe, vieillissante et sentant sa mort prochaine a veillé sur ses graines tombées à la fin de l'été 2013. En juillet 2014, sont apparues deux petites pousses qui se développent rapidement. C'est la première fois en 20 ans que des pieds renaissent dans mon jardin de cette façon !

Nouveau pied issu d'une graine de la grande absinthe en fin de vie.

Nouveau pied issu d'une graine de la grande absinthe en fin de vie.

La grande absinthe peut présenter des petites variantes de teinte mais aussi dans la forme des feuilles. Elles peuvent être plus ou moins effilées ou pointues ou plus arrondies. Ce sont des variétés qui ne changent rien aux propriétés de la plante.

Deux variétés différentes de grande absinthe. Photos Delahaye.
Deux variétés différentes de grande absinthe. Photos Delahaye.

Deux variétés différentes de grande absinthe. Photos Delahaye.

Artemisa pontica ou Petite absinthe

Famille : Astéracées

Genre : Armoise

Noms vernaculaires : petite absinthe, armoise pontique, armoise romaine.

La petite absinthe reste basse, en touffes, ses feuilles, duveteuses dessous, sont très finement découpées. Les fleurs sont petites et jaunes mais la plante fleurit rarement sous nos climats. La petite absinthe se multiplie par bouturage. Son odeur et sa saveur sont beaucoup moins fortes que celles de la grande absinthe. Son système racinaire est un rhizome qui permet à la plante de s'étendre et en fait un bon couvre sol.

La petite absinthe à Auvers-sur-Oise. Photos Delahaye.
La petite absinthe à Auvers-sur-Oise. Photos Delahaye.

La petite absinthe à Auvers-sur-Oise. Photos Delahaye.

Artemisia abrotanum

Famille : Astéracées

 Genre : Armoise

Noms vernaculaires : Aurone, armoise citronnée, arquebuse.

L'aurone belle plante arbustive au feuillage semi persistant, dégage un parfum puissant, assez citronné et a une saveur un peu amère. Ses feuilles vert clair sont très découpées. L’aurone se plaît en plein soleil. Elle résiste très bien au sec et au froid.

La plante doit être taillée sévèrement au mois de mars. Il faut la réduire des 2/3 et enlever quelques rameaux du centre de la touffe. Ainsi, elle repartira de la base et gardera un joli port. Les boutures se font au printemps ou en été en prélevant des pousses terminales de 5 cm, mises en place dans un terreau.

Dans le Dauphiné, l'aurone est appelée arquebuse car c’est avec cette plante qu’est fabriqué la liqueur du même nom.
 

Aurone (Artemisia abrotanum) au Musée de l'Absinthe.Photos Delahaye.
Aurone (Artemisia abrotanum) au Musée de l'Absinthe.Photos Delahaye.
Aurone (Artemisia abrotanum) au Musée de l'Absinthe.Photos Delahaye.

Aurone (Artemisia abrotanum) au Musée de l'Absinthe.Photos Delahaye.

J'étofferai cet article au fur et à mesure que ma collection d'Artemisia augmentera dans mon jardin. En attendant, je vous propose pour sourire, ce dessin de Jan Méjean paru dans Le Petit Marseillais, 1902. (Publié dans L'Absinthe-Ses dessinateurs de presse).

Une collection vivante : les Artemisia

Publié dans Collection, Botanique