Vue double

Publié le par Marie-Claude DELAHAYE

Il ne s'agit pas d'un excès d'absinthe mais de vues stéréoscopiques ! Avec l'appareil adéquat, ces vues prennent un relief saisissant qui rend réalistes les scènes de café.

On peut trouver ces vues dans les Salons de vieux papiers ou les Salons consacrés à la photographie. Vous pouvez aussi vous amuser à créer vos propres vues stéréoscopiques.

Vue stéréoscopique d'une scène d'absinthe. Collection Delahaye.

Vue stéréoscopique d'une scène d'absinthe. Collection Delahaye.

Scène de café apparemment sans absinthe mais on peut observer sur le mur du fond l'affichette pour l'absinthe Premier Fils. Collection V. Ledoux.

Scène de café apparemment sans absinthe mais on peut observer sur le mur du fond l'affichette pour l'absinthe Premier Fils. Collection V. Ledoux.

Belle scène se situant apparemment dans un jardin public. Ici, les consommateurs ont devant eux différentes consommations. Collection V. Ledoux.

Belle scène se situant apparemment dans un jardin public. Ici, les consommateurs ont devant eux différentes consommations. Collection V. Ledoux.

Rien n'est jamais figé et aujourd'hui 31 octobre 2014, un message me vient du Danemark. Michèle et Carsten, possèdent dans leur collection cette magnifique vue stéréoscopique.

Outre l'humour qui s'en dégage avec ces joyeux moines qui appécient la vie et ne se privent pas de cigares, liqueurs fines et absinthe, malgré la présence de Sainte Thérèse, on remarque la provenance de cette vue : "AMERICAN STEREOCOPIC CO.  Manufacturers and Publishers - NEX YORK U.S.A. 725-727 Brodway"

L'American Stereoscopic Company a été très active de la seconde moitié de 1890 juqu'en 1915. Pendant cette période, plusieurs milliers de vues ont été produites avec, parmi elles, le tremblement de terre de San Francisco en 1906. À la fin de leur activité, tous les négatifs de la Compagnie ont été rachetés par la Keystone View Company.

Collection Michèle Anderson-Carsten Jorgensen.

Collection Michèle Anderson-Carsten Jorgensen.

On voit, grâce à l'étiquette, que la bouteille d'absinthe est de marque Édouard Pernod. Marque bien implantée aux États-Unis puisque dans l'acte de donation de sa distillerie de Couvet en 1829, Henri-Louis avait bien spécifié que son fils Édouard ne pouvait vendre son absinthe en France ou dans les colonies mais se réservait le marché suisse et l'exportation dans le reste du monde (Voir Pernod, 200 ans d'entreprise. Musée de l'Absinthe édition, 2005).

 

Publié dans Collection