La Maison de l'Absinthe

Publié le par Marie-Claude DELAHAYE

Elle avait déjà un musée, la Fée verte a aujourd'hui une maison. Située dans son berceau qu'est le Val-de-Travers, la Maison de l'Absinthe, discrètement située à quelques pas de l'hôtel des Six-communes à Môtiers, occupe en fait l'ancien Hôtel de district, c'est-à-dire le bâtiment qui abritait la gendarmerie et le tribunal dans lequel furent jugés les distillateurs clandestins pendant la période de clandestinité de 1908 à 2005. Beau pied de nez de la part de la Fée verte !

La Maison de l'Absinthe, Grand rue, 10 à Môtiers dans le Val-de-Travers en Suisse. Photo Delahaye.

La Maison de l'Absinthe, Grand rue, 10 à Môtiers dans le Val-de-Travers en Suisse. Photo Delahaye.

Bâtiment datant de 1750, d'aspect classique vu de l'extérieur, il offre beaucoup de belles surprises une fois la porte franchie. Des volumes, des niveaux décalés qui donnent aux pièces de la profondeur, des petites salles en épis pour les expositions temporaires ce qui évite la monotonie des grandes enfilades. Le tout dans une belle gamme de gris et blanc, donnant à l'ensemble beaucoup de classe.

Accueil et bar de dégustation.

Accueil et bar de dégustation.

La Maison de l'Absinthe est avant tout un "centre d'interprétation" dont la mission est de promouvoir la connaissance du patrimoine naturel et culturel. Il s'agit des paysages du Val-de-Travers et bien sûr de la tradition historique de la production d'absinthe dans cette région. Production antérieure à la prohibition de 1910 mais aussi pendant cette dernière avec les anecdotes liées à la clandestinité. La production d'aujourd'hui est évidemment mise en avant par la promotion des distillateurs du vallon.

La muséographie est contemporaine et interactive avec des tablettes tactiles qui permettent de choisir l’information.

La salle "Belle Époque" avec coin bar à l'ancienne a énormément de charme. Petits films et tablettes tactiles apportent des informations. Photo Delahaye.

La salle "Belle Époque" avec coin bar à l'ancienne a énormément de charme. Petits films et tablettes tactiles apportent des informations. Photo Delahaye.

Évocation de la clandestinité particulière à la région. Photo htr.ch. Hôtel-revue.

Évocation de la clandestinité particulière à la région. Photo htr.ch. Hôtel-revue.

La salle de la clandestinité et le bureau du juge tel qu'il était à l'époque. Photos Delahaye.
La salle de la clandestinité et le bureau du juge tel qu'il était à l'époque. Photos Delahaye.

La salle de la clandestinité et le bureau du juge tel qu'il était à l'époque. Photos Delahaye.

Un laboratoire permet aux visiteurs d'en apprendre plus sur les procédés de fabrication de l’absinthe avec les plantes qui la composent. Un certain nombre d'entre elles sont cultivées dans le jardin qui se visite. Ce laboratoire est complété par un atelier culinaire propice à la création.

Le laboratoire. Photo htr.ch Hôtel-revue.

Le laboratoire. Photo htr.ch Hôtel-revue.

Les plantes composantes. Photo Delahaye.

Les plantes composantes. Photo Delahaye.

À l'étage, un film remarquable nous entraîne de façon très poétique sur les pas de la Fée verte. En sortant de la salle, on découvre l'exposition temporaire.

Petit bémol à ce niveau : cette première exposition temporaire consacrée aux dessins de presse est un amalgame de reproductions de mauvaise qualité, de dessins contemporains et de quelques originaux. Il est vrai que la Maison n'a pas la prétention d'être un musée, néanmoins, cette exposition n'est pas à la hauteur de l'ensemble. À sa décharge, la Maison est toute récente, laissons-lui le temps d'acquérir des originaux, ce qui ne se fait pas en un jour.

On ne peut que louer cette superbe réalisation. Le Val-de-Travers s'est doté d'un très bel outil qui ne peut que favoriser le tourisme, élargir la connaissance de l'absinthe et permettre la création dans le cadre de la gastronomie.

Le directeur, Yann Klauser, nous y accueille avec chaleur et gentillesse.

Yann Klauser.

Yann Klauser.

Publié dans Articles