A chacun son dû

Publié le par Marie-Claude DELAHAYE

Chaque corps de métier a son langage propre. Cette carte postale éditée par Bergeret et datée au dos du 19 septembre 1903 nous livre un florilège d'expressions liées à l'ivresse.

Thermomètre de l'ivresse
Le soldat a son pompon.
L'avocat est attendri.
Le mécanicien est en train.
Le peintre en bâtiment est teinté.
Le coiffeur est éméché.
Le caissier a son compte.
L'armurier est rond comme une balle.
Le greffier est raide comme la justice.
Le coltineur en a plein son sac.
Le mitron a chauffé son four.
Le voyageur est parti.
L'oculiste voit en-dedans.
Le vidangeur est pompette.
Le gazier est allumé.
L'aéronaute est dans les brouillards.
Le conducteur d'omnibus est complet.
Le tailleur se pique le nez...

Carte postale, 1903. Collection Delahaye.

Carte postale, 1903. Collection Delahaye.

Publié dans Collection