Gilette, victime de l'absinthe

Publié le par Marie-Claude DELAHAYE

Rendons un hommage posthume à cette petite femelle singe prénommée Gilette, victime de la bêtise des hommes. Contrairement aux cartes postales montrant chats, chiens et autres animaux lapant de l’absinthe, purs montages publicitaires, il s’agit ici d’une scène réelle.

L'Heure de l'absinthe. Chromo publicitaire. Collection Delahaye.

L'Heure de l'absinthe. Chromo publicitaire. Collection Delahaye.

À une époque où les montreurs d’ours ou de singes ambulants amusaient les populations sur les places publiques, personne ne s’offusquait de voir ce petit singe enchaîné et buvant l’absinthe qu’une âme charitable lui avait tendue.

La scène se passe en 1908 en Bretagne  dans  les Côtes du Nord, aujourd’hui les Côtes d’Armor. La plage de galets du Palus, entourée de falaises, se situe entre Treveneuc et Plouha, dont la falaise de 104 mètres au-dessus du niveau de la mer est la plus haute des côtes bretonnes. À la fin du XIXe siècle ou au début du XXe s’est construit au Palus, l’Hôtel Moderne Mével qui, comme la plupart des hôtel faisait café restaurant. 

Carte postale postée à Plouha en 1908. Légende : "Environs de Plouha. Gilette, le singe du Palus, prenant son absinthe.

Carte postale postée à Plouha en 1908. Légende : "Environs de Plouha. Gilette, le singe du Palus, prenant son absinthe.

Le titre de la carte, « Gilette, le singe du Palus » signifie clairement qu’il ne s’agit pas d’un singe ambulant mais d’un animal vivant là. Appartenait-il au propriétaire de l’hôtel pour attirer et amuser la clientèle ? C’est fort possible.

Toujours est-il que la plus grande distraction du lieu était de voir cette pauvre bête boire une absinthe. Combien de fois par jour renouvelait-on l’attraction ? Gilette est-elle devenue addicte à l’absinthe ? A-t-elle fini absinthique ? Ou a-t-elle tout simplement trouvé en l’absinthe, le moyen de supporter sa misérable vie de captivité ?

 

Publié dans Collection