Cuillère à la licorne

Publié le par Marie-Claude DELAHAYE

La cuillère à absinthe dénommée LES PIPES n° 2 (page 194 du livre L'Absinthe-Les Cuillères) fait partie des quelques cuillères mythiques activement recherchées par les collectionneurs.

Cette cuillère en métal argenté marquée en toutes lettres Christofle dans une barrette n'est pourtant pas rare. À preuve, je lui ai attribué une seule étoile montrant par là sa relative fréquence.

Cuillère n°2 des pipes. Collection Delahaye.

Cuillère n°2 des pipes. Collection Delahaye.

Gravure Christofle. Photo Delahaye.

Gravure Christofle. Photo Delahaye.

Alors pourquoi cuillère mythique ?

En fait, seules quelques-unes le sont car elles ont une histoire particulière. Elles possèdent gravée, au dos du manche, une tête de licorne couronnée en mur de rempart sur une ancre de marine. Symbole de puissance, la licorne considérée comme un animal de bon augure est l'emblème des navires de la Compagnie des Messageries maritimes.

La licorne, emblème des Messageries maritimes. Collection Delahaye.

La licorne, emblème des Messageries maritimes. Collection Delahaye.

C'est en 1851 qu'un armateur marseillais, Albert Rostand, s'associe avec les Messageries nationales et crée les Messageries impériales renommées Messageries maritimes en 1871. Le pavillon de la Compagnie des Messageries maritimes est blanc à quatre coins rouges, muni de l'inscription noire « MM ».

La Compagnie des Messageries maritimes avait pour activité l'exploitation commerciale de lignes régulières et pour cela disposait de nombreux navires et d'un réseau international d'agences. Les principales  lignes régulières partaient de Marseille pour le transport de passagers et de fret en direction de l'Amérique du Sud, de l'Inde, Madagascar, puis l'Asie, Cochinchine et Chine, avec le port de Saïgon comme importante tête de ligne.

Tout récemment, Marc Thuillier a trouvé cet intéressant document qui confirme l'utilisation des cuillères à absinthe sur les navires. On y voit que l'absinthe était vendue en bouteille, en demi-bouteille et au verre.

Couverture de menu avec les boissons proposées sur le navire Dordogne. Collection Thuillier.

Couverture de menu avec les boissons proposées sur le navire Dordogne. Collection Thuillier.

Liste des boissons proposées. En premier, l'absinthe. Collection Thuillier.

Liste des boissons proposées. En premier, l'absinthe. Collection Thuillier.

Certaines cuillères  possèdent au-dessus de la tête de licorne, deux lettres entrelacées : C et S.  Elles sont très symboliques elles aussi, puisque le C a une forme de poisson accroché par le S en forme d'hameçon. 

Cuillère avec la tête de licorne et les lettres C S. Collection Thuillier.

Cuillère avec la tête de licorne et les lettres C S. Collection Thuillier.

Détail. Collection Thuillier

Détail. Collection Thuillier

Que signifient les lettres C S  ou S C ?

Elle peuvent signifier deux choses suivant le sens de lecture.

1) Concession de Service.  En effet par  décret impérial du 19 septembre 1857, les Messageries impériales  ont obtenu la concession d'un service postal subventionné par l'État à partir de  Bordeaux pour le Sénégal, le Brésil et La Plata. Le service était assuré par la Compagnie par des paquebots mixtes, passagers et frêt.

2) Services Contractuels. Le 29 décembre 1920,  la Société est scindée sur le plan juridique en deux grandes entités administratives : Les Services contractuels des Messageries Maritimes, qui doivent assurer les lignes postales et reçoivent donc une subvention de l'Etat pour ce service public, et la "Compagnie des Messageries Maritimes", compagnie de navigation de droit commun qui assure des lignes uniquement commerciales.

Cette deuxième proposition  semble la plus logique et n'est pas incompatible avec les cuillères à absinthe puisque les anisés vont apparaître en 1920 et que la cuillère sera utilisée pour leur consommation jusque dans les années 1940. Le sigle S C aura été rajouté sur les cuillères existantes au-dessus de la licorne. À noter, la maison Christofle a cessé la fabrication de ses cuillères à absinthe en 1915, avec la prohibition.

En 1966, la Compagnie des Messageries Maritimes a lancé son dernier paquebot, le Pasteur, avant de fusionner le 23 février 1977 avec la Compagnie Générale Transatlantique pour donner la Compagnie Générale Maritime.

Sources : Historique de la flotte des Messageries maritimes 1851 - 1975, commandant Lanfant sous le couvert de l'Association des anciens membres des états-majors de la compagnie des Messageries Maritimes, réédition par les Éditions Hérault à Maulévrier.

Petit jeu des  sept erreurs

En observant bien les deux gravures, on observe de très nombreuses différences. Pour information, j'ai acheté la mienne en 1982 à un collectionneur de Martigues qui en avait trouvé trois.

La cuillère de gauche a été trouvée en 1982. La cuillère de gauche a été trouvée en 1982.

La cuillère de gauche a été trouvée en 1982.

Publié dans Collection

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :