Retour sur l'Absinthier

Publié le par Marie-Claude DELAHAYE

Après être resté plus de vingt ans dans un placard, inconnu de tous, l'Absinthier de Claude Durand s'est fait connaître via l'article que je lui ai consacré dans  ce blog. Aujourd'hui, il se dévoile totalement grâce à l'équipe de l'INPI qui a fait des recherches dans ses archives.

Le dépôt du Brevet d'Invention a été effectué le 18 décembre 1876 par M. Georges Pommier, rue de Romainville à Paris. Le titre complet donné à son invention est Absinthier servant à faire blanchir l'absinthe dans le verre des consommateurs.

Dépôt du brevet d'invention de l'Absinthier, page 1. Archives INPI.

Dépôt du brevet d'invention de l'Absinthier, page 1. Archives INPI.

Description de l'invention, page 2. Archives INPI.

Description de l'invention, page 2. Archives INPI.

L'appareil simple se compose d'une cuvette ou récipient F, dont le contenu ne dépasse pas 25 centilitres, soit la capacité d'un verre d'absinthe ordinaire. A cette cuvette est adapté un robinet G avec sa clef H, au moyen de laquelle on laisse couler l'eau aussi lentement qu'on le désire. Ce récipient est soutenu par une lunette E soudée à la glissière C.
Une vis de serrage D, adaptée à la glissière permet de faire monter ou descendre le récipient selon la hauteur du verre du consommateur, quoique la noix I, placée à 20 centimètres de la base qui est le point d'arrêt en bas soit assez élevée pour les plus hauts verres à absinthe.
Une tête J, fixée à la tringle A (que soutient le pied B) tient la poignée K qui est à charnière et qui sert à porter l'appareil.
L'inventeur se réserve le droit d'augmenter le nombre des récipients ou d'en agrandir la contenance selon que l'appareil devra servir à un ou plusieurs consommateurs. Il se réserve en outre, le droit d'en changer la forme et d'en faire en tous métaux.

Texte du brevet. Archives INPI

Dessin de l'Absinthier original. Archives INPI

Dessin de l'Absinthier original. Archives INPI

Là encore, en 1876, date du dépôt, il n'est pas question de sucre.

La phrase : L'inventeur se réserve le droit d'augmenter le nombre des récipients ou d'en agrandir la contenance selon que l'appareil devra servir à un ou plusieurs consommateurs est intéressante à plus d'un titre car l'Absinthier préfigure nettement les fontaines.

L'Absinthier de Claude, basé sur le même principe est postérieur à 1876 : la poignée et les cuvettes, terme du dépôt, sont différentes. Les sucres et les cuillères étaient peut-être alors devenues à la mode...

Tous mes remerciements à l'équipe de l'INPI qui a mis ses documents à ma disposition. Ces archives appartiennent à l'INPI et ne peuvent être reprises sans autorisation.

Publié dans Collection