Absinthe hygiénique Un Léger

Publié le par Marie-Claude DELAHAYE

Collectionneur de longue date, Éric Chopard a trouvé il y a quinze ans une cuillère gravée sur le manche Absinthe hygiénique Un Léger. Il s'est toujours demandé s'il s'agissait bien d'une cuillère d'époque.

Cuillère gravée Absinthe hygiénique Un Léger. Collection et photo Chopard.

Cuillère gravée Absinthe hygiénique Un Léger. Collection et photo Chopard.

S'étant procuré dès sa sortie le tome 5 du Dictionnaire des marques, Éric vient de découvrir l'origine de sa cuillère unique en son genre, (voir page 200 ). La maison Massardier & Granjon située à Saint-Étienne dans la Loire était surtout spécialisée dans le quinquina. Sa marque de référence le Quina Excelsior a fait l'objet de nombreuses publicités. Massardier et Granjon se séparent vers 1910. Massardier garde l'entreprise et prend un commanditaire en 1913 pour former les Éts Massardier et Cie. Ils déposent le 14 avril 1913 au greffe du tribunal de Saint-Étienne la marque Absinthe Hygiénique  Un Léger.

Étiquette de dépôt de marque déposée le 14 avril 1913. Collection Delahaye.

Étiquette de dépôt de marque déposée le 14 avril 1913. Collection Delahaye.

D'après Éric la cuillère est en aluminium, matériau encore rare et cher à l'époque. Les premiers ustensiles de cuisine en aluminium datent de 1890.  En 1900, la France produisait 900 tonnes d'aluminium et 15 000 tonnes en 1913, ce qui en faisait la production la plus importante d'Europe, néanmoins il restait encore relativement cher.

Etant donné l'aspect brillant de la cuillère, Éric s'est demandé dans un premier temps s'il s'agissait bien d'aluminium ou de métal blanc.  Son épouse, chimiste au CNRS précise que l'une des manières pour distinguer l'aluminium des autres métaux est d'évaluer sa masse volumique. Celle de l'aluminium est de l'ordre de 2,7 alors que celle du métal blanc est de 7,5. Ils ont donc pesé avec précision la cuillère Un Léger et une autre de forme identique en métal blanc. Un Léger pèse 9 grammes et la deuxième 33 grammes ce qui est en rapport, à quelque chose près, des masses volumiques précitées.

Éric ajoute "Il existerait une autre méthode de vérification : immerger la cuillère dans la soude. Si elle se dissout, c'est bien de l'alu, mais je n'ai pas souhaité tenter l'expérience !"