L’Absinthe en Afrique du Sud

Publié le par Marie-Claude DELAHAYE

Évidemment, quel que soit l’endroit où je me trouve je regarde s’il n’y aurait pas de l’absinthe sous une forme ou une autre dissimulée ça et là. Mais ce n’est pas facile du tout en circuit organisé car on ne se déplace pas au gré de ses envies.

J’ai eu beau ouvrir grand les yeux dans le Parc Kruger, pas le plus petit brin d’Artemisia, seulement de la végétation de brousse sur 20 000 km2. Heureusement, girafes, rhinocéros, éléphants, zèbres, impalas et de nombreux autres animaux  magnifiques étaient, eux, bien là.

Au Swaziland, petit royaume indépendant du peuple zoulou, même chose. Beaucoup de végétation mais comme nous n’avons pas eu le loisir de marcher dans la campagne, je suis restée sur ma faim.

Plus bas, sur la côte de l’Océan indien, à Sainte Lucie exactement où nous avions rendez-vous avec les hippopotames nombreux dans l’estuaire, j’ai enfin découvert une petite boutique située juste à côté du restaurant où nous faisions halte.

Boutique de liqueurs à Sainte Lucie. Ph. Delahaye.

Boutique de liqueurs à Sainte Lucie. Ph. Delahaye.

Je parcours les quelques rayons et là, au milieu des autres bouteilles de liqueur : l’Absinthe Doubs ! D'un seul coup, j'étais en pays de connaissance !

Photos Delahaye.
Photos Delahaye.

Photos Delahaye.

On remarquera le prix très bas, aux alentours de 14 € mais qui est cependant le double des autres liqueurs.

Au dos, un texte français et anglais, tente d’expliquer ce qu’est le produit. « Onze herbes de montagne y compris l’armoise,(la quintessence en réserve de thuyone) faisant partie d’une ancienne recette française utilisée pour créer Doubs Absinthe. Ajoutez de l’eau glacée et observez le changement magique de couleur tandis que chaque gouttelette forme une volute laiteuse au travers de l’élixir vert-péridot. Savourez le caractère distingué des herbes et des fleurs de Doubs Absinthe, et retrouvez-vous dans le Paris du 19ème siècle, son Moulin Rouge étincelant, son monde d’artistes luttant pour leur art et de demi-mondaines engageantes. »

L’Absinthe en Afrique du Sud

Les Afrikaners assez éloignés de notre culture sont-ils sensibles à ce discours très abstrait ? Il faudrait le demander à notre ami David, initiateur de Doubs Absinthe et qui connaît bien le pays.

Au Cap, Bruno notre guide, nous emmène au jardin botanique. C’était le moment d’ouvrir l’œil !

Le jardin botanique au Cap. Ph. Delahaye.

Le jardin botanique au Cap. Ph. Delahaye.

Alors qu’il montrait quelques grands arbres en nous livrant diverses anecdotes historiques, je me suis éloignée un peu du groupe pour fureter dans les coins. Et soudain ! Euréka ! je découvre un petit parterre de plantes aromatiques auquel personne n’a fait attention. À moitié dissimulés sous les branches d’un gros arbre qui les abritait de son ombre, fenouil et grande absinthe se dressaient vers la lumière. D’autres plantes étaient présentes mais je n’ai vu que ces deux-là !

Quelques photos plus ou moins réussies et une petite branche cueillie ont fait mon bonheur. Je sais, on n’a pas le droit mais c’est pour la science, comme on dit !

L’Absinthe en Afrique du Sud

Voici donc Artemisia afra, armoise spécifique à l’Afrique du Sud, appelée Umhlonyane en Zulu et Wildeal en Afrikaans. Pouvant atteindre 2 mètres de hauteur, l’Artemisia afra est une des plantes médicinales les plus anciennes et les mieux connues des médecines indigènes en Afrique du Sud. Son usage dans la pharmacopée africaine s’est répandu sur tout le continent.

Artemisia afra fraîche. Jardin botanique du Cap. Photo Delahaye.
Artemisia afra fraîche. Jardin botanique du Cap. Photo Delahaye.

Artemisia afra fraîche. Jardin botanique du Cap. Photo Delahaye.

Artemisia afra séchée. Provenance, jardin botanique Victoria du Cap. Photo Delahaye.
Artemisia afra séchée. Provenance, jardin botanique Victoria du Cap. Photo Delahaye.

Artemisia afra séchée. Provenance, jardin botanique Victoria du Cap. Photo Delahaye.

Je n’étais pas au bout de mes surprises. Sur le retour du Cap de Bonne espérance, arrêt pour déjeuner près de la plage de sable blanc de Boulders où vit une colonie de manchots.

Le restaurant, Fleur du Cap, m’interpella aussitôt. Dès l’entrée, j’ai senti que c’était possible.

Restaurant Fleur du Cap. Ph. Delahaye.

Restaurant Fleur du Cap. Ph. Delahaye.

Effectivement, en regardant de plus près les petits tableaux tapissant les murs, une reproduction de l’Absinthe Robette s’offrait aux regards. Personne n’y prêtait attention, ignorant  l’importance de ce qu’elle a représenté dans notre 19ème siècle.

L'Absinthe Robette au restaurant Fleur du Cap à Boulders.Photo Delahaye.
L'Absinthe Robette au restaurant Fleur du Cap à Boulders.Photo Delahaye.

L'Absinthe Robette au restaurant Fleur du Cap à Boulders.Photo Delahaye.

La preuve, une fois de plus, que la Fée verte, se promène sur tous les continents, même les plus lointains.