La Fée fait son carnaval

Publié le par Marie-Claude DELAHAYE

Qui n’est jamais allé au Carnaval de Dunkerque ignore ce que c’est que faire la fête.

Une fête apparemment débridée mais qui est en fait le reflet d’une vraie culture vieille de plusieurs siècles puisque l’origine du carnaval remonte au début du XVIIe siècle.

Des rituels incontournables ponctuent le carnaval. Les fameuses « chapelles » en sont un exemple représentatif de la générosité des dunkerquois. On ouvre sa maison à ses voisins, ses amis, chacun apporte un petit quelque chose à boire ou à manger ou seulement sa bonne humeur. On s’installe autour de la table et on grignote tout en racontant des blagues et en chantant des airs légèrement grivois devenus folkloriques avec le temps.

Chapelle chez Laurence et Pierrot. Ph. Delahaye.

Chapelle chez Laurence et Pierrot. Ph. Delahaye.

Laurence dite la Baronne et son mari Pierrot, dit Pierrot tout seul, (tout le monde doit avoir un surnom) tenaient chapelle chez eux. Pour l’occasion je leur ai proposé de leur faire découvrir l’absinthe. La petite fontaine a fait sensation. L’absinthe aussi !

 

La préparation de l'absinthe. Photos Pierrot.
La préparation de l'absinthe. Photos Pierrot.
La préparation de l'absinthe. Photos Pierrot.

La préparation de l'absinthe. Photos Pierrot.

Les amis carnavaleux ayant déjà bien commencé la fête, j’ai un peu forcé sur la dilution car la journée était loin d’être terminée.

Photos Pierrot.
Photos Pierrot.

Photos Pierrot.

"N'a qu'un œil" a remporté la bouteille vide, ravi d'avoir la représentation de son surnom ! Photo Pierrot.

"N'a qu'un œil" a remporté la bouteille vide, ravi d'avoir la représentation de son surnom ! Photo Pierrot.

Au carnaval de Dunkerque tout le monde se déguise car ce sont les dunkerquois qui sont les acteurs du carnaval. D'ailleurs à Dunkerque on dit "On ne va pas au carnaval, on fait le carnaval".

Chez Laurence et Pierrot, j'ai eu la chance de rencontrer Pierre Echevin, un caricaturiste et dessinateur de presse qui a adopté Dunkerque, son carnaval et sa vie. Créateur de Kathy la mouette, il a sorti en 2013 sa première bande dessinée : «Vas-y Gamin».

Voir son blog : http://echevin.over-blog.com/

Le dessinateur Pierre Échevin. Photo Delahaye.

Le dessinateur Pierre Échevin. Photo Delahaye.

"Les viking adorent l'absinthe". Dessin de Pierre Échevin.

"Les viking adorent l'absinthe". Dessin de Pierre Échevin.

Grâce à l’accueil chaleureux de Jérémy Allebé, directeur de l’Office du tourisme de Saint-Omer, et de sa famille, j’ai pu assister depuis leur balcon au passage de « la bande ». Bande dont la destination est l'hôtel de ville d'où le maire se pliera avec bonne humeur, depuis le balcon, au traditionnel "lancer de hareng".

Chapelle chez Jérémy (3ème à gauche).  Joyeuse ambiance filmée par le réalisateur de documentaires Joël Bourdeaud'hui.

Chapelle chez Jérémy (3ème à gauche). Joyeuse ambiance filmée par le réalisateur de documentaires Joël Bourdeaud'hui.

Le passage de la bande depuis le balcon de Jérémy. Ph. Delahaye.

Le passage de la bande depuis le balcon de Jérémy. Ph. Delahaye.

Massés devant l'hôtel de ville, les carnavaleux essaient d'attraper les harengs lancés depuis le balcon. Ph. Delahaye.

Massés devant l'hôtel de ville, les carnavaleux essaient d'attraper les harengs lancés depuis le balcon. Ph. Delahaye.

Après le lancer de harengs, autre moment fort qui clôture cette journée pas ordinaire, le "rigodon" chanté et dansé autour de la statue de Jean Bart, symbole de la ville.

Un grand merci à Laurence, Pierrot, Jérémy et à tous les dunkerquois pour leur accueil chaleureux, leur bonne humeur et le sixième sens qu'ils ont tous, celui de la fête.

Photo Delahaye.

Photo Delahaye.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :