De Paris à Terespol

Publié le par Marie-Claude DELAHAYE

Transsib2- Lundi 1er août, 7h10. Le Paris-Moscou nous fait traverser cinq pays : France, Allemagne, Pologne, Bielorussie, Russie et s'arrête dans les villes de Strasbourg, Francfort-sur-le-Main, Berlin, Francfort-sur-l'Oder, Varsovie, Brest en Biélorussie, Minsk et enfin Moscou.

De Paris à Terespol

7h10, arrivée à Berlin

Un peu d'agitation dans le couloir nous fait prendre conscience d'un arrêt imminent. Nous stoppons en gare de Berlin.

En gare de Berlin. Ph. Delahaye.

En gare de Berlin. Ph. Delahaye.

Cet arrêt matinal à Berlin est l'occasion de se souvenir  de deux petits dessins de presse publiés dans "l'Absinthe-Ses dessinateurs de presse".

"Voyons mon amie, tu protestes parce que nous en sommes réduits à manger du pain KK. Mais, malheureusement, songe-donc que, là-bas, en France, ils n'ont même pas le droit de boire de l'absinthe !!!" Dessin de Périgot-Fouquier paru dans l'Antiboche illustré de juin 1915.

"Voyons mon amie, tu protestes parce que nous en sommes réduits à manger du pain KK. Mais, malheureusement, songe-donc que, là-bas, en France, ils n'ont même pas le droit de boire de l'absinthe !!!" Dessin de Périgot-Fouquier paru dans l'Antiboche illustré de juin 1915.

"Si je vous disais, lieber Schweinkopf qu'ils n'ont même plus d'absinthe !" Dessin de Abel Truchet paru dans La Guerre Sociale, 1915.

"Si je vous disais, lieber Schweinkopf qu'ils n'ont même plus d'absinthe !" Dessin de Abel Truchet paru dans La Guerre Sociale, 1915.

Première dégustation en Pologne

Au niveau de Poznam, sans me démonter je déballe mon petit matériel absinthe dans le wagon-restaurant. Cela va-t-il susciter la curiosité des autres passagers ? Oui, car très vite, un couple franco-polonais nous aborde et finit par se joindre à nous.

Absinthe dans le wagon-restaurant. Appréciée notamment par le serveur russe. Absinthe dans le wagon-restaurant. Appréciée notamment par le serveur russe. Absinthe dans le wagon-restaurant. Appréciée notamment par le serveur russe.

Absinthe dans le wagon-restaurant. Appréciée notamment par le serveur russe.

A Varsovie : changement de locomotive

L'arrêt est plus long qu'à Berlin car le remplacement de la locomotive et du wagon-restaurant prend un certain temps. Tout le monde en profite pour descendre sur le quai.

Les provodnista se détendent. Ph. Delahaye.
Les provodnista se détendent. Ph. Delahaye.

Les provodnista se détendent. Ph. Delahaye.

La locomotive et le wagon-restaurant sont séparés du train pour être remplacés. Ph. Delahaye.
La locomotive et le wagon-restaurant sont séparés du train pour être remplacés. Ph. Delahaye.

La locomotive et le wagon-restaurant sont séparés du train pour être remplacés. Ph. Delahaye.

Terespol : Ville frontière avec la Biélorussie

Terespol est la ville polonaise frontière avec la Biélorussie. Les deux pays sont séparés par le Boug, rivière qui marque la frontière entre la Pologne, l'Ukraine et la Biélorussie. Depuis l'entrée de la Pologne dans l'Union européenne, le 1er mai 2004, le Boug est une frontière de l'Union.

Le Boug, frontière de l'Union européenne entre la Pologne et la Biélorussie. Ph. Delahaye.

Le Boug, frontière de l'Union européenne entre la Pologne et la Biélorussie. Ph. Delahaye.

La gare de Terespol. Ph. Delahaye.La gare de Terespol. Ph. Delahaye.

La gare de Terespol. Ph. Delahaye.

Cette fois l'arrêt sera long car pour la première fois, il va y avoir contrôle des passeports et contrôle douanier. Interdiction de descendre du train. Nous quittons l'Europe pour entrer dans l'immense territoire russe.

Les passeports sont regardés en tous sens et scannés. On me fait ouvrir ma valise. Aie ma deuxième bouteille de Fée est au fond ! Finalement fouille vite faite qui ne laisse rien apparaître. Le sac "spécial absinthe" n'est pas ouvert. Ouf ! La Fée Parisienne peut continuer son voyage.

A suivre...Transsib 3. En terre russe