La Fée Parisienne chez M. Poutine

Publié le par Marie-Claude DELAHAYE

Transsib 4-7. Vendredi 5 août. Ce dernier jour à Moscou est consacré à la visite du Kremlin. Cette forteresse entourée de murailles, située au cœur de la ville en limite de la Place Rouge et de la Moskova, est un immense ensemble de palais et d'églises.

Après avoir été la résidence officielle des tsars, puis des dirigeants de l'URSS, le Kremlin  est aujourd'hui le centre politique de la Fédération de Russie. Il est la résidence officielle et le lieu de travail de Vladimir Poutine, président actuel de la Fédération.

Le mur entourant le Kremlin possède dix-neuf tours. Elles sont toutes différentes et irrégulièrement disposées le long de l'enceinte. Les aigles à deux têtes d'origine, les surmontant, ont été retirés en 1935 et remplacés deux ans plus tard par des étoiles en verre rouge pesant chacune plus d'une tonne, retirées aujourd'hui. Ph. Delahaye.

Le mur entourant le Kremlin possède dix-neuf tours. Elles sont toutes différentes et irrégulièrement disposées le long de l'enceinte. Les aigles à deux têtes d'origine, les surmontant, ont été retirés en 1935 et remplacés deux ans plus tard par des étoiles en verre rouge pesant chacune plus d'une tonne, retirées aujourd'hui. Ph. Delahaye.

Le grand Palais vu à travers le mur de briques rouges. À remarquer sur la façade, l'aigle bicéphale impérial symbolisant la domination des tsars sur l'Ouest (l'Europe) et l'Est (l'Asie). Ph. Delahaye.

Le grand Palais vu à travers le mur de briques rouges. À remarquer sur la façade, l'aigle bicéphale impérial symbolisant la domination des tsars sur l'Ouest (l'Europe) et l'Est (l'Asie). Ph. Delahaye.

La journée n'a pas suffi pour tout visiter. Aussi, je vous montre rapidement les sites les plus remarquables car le voyage est loin d'être terminé et j'aimerais vous emmener jusqu'au bout. Qui sait, une surprise vous attend peut-être à un moment donné de la route.

La porte d'entrée du Kremlin. Ph Dr.

La porte d'entrée du Kremlin. Ph Dr.

Une fois la porte franchie, on n'en croit pas ses yeux. Des palais et des églises aux coupoles à bulbes dorés s'offrent aux regards ébahis. De belles avenues piétonnes permettent d'y accéder. Gare à ne pas traverser en dehors des passages sinon, rappel à l'ordre à coup de sifflet !

Première chose vue en entrant : les canons pris à l'armée de Napoléon. Ph. Delahaye.

Première chose vue en entrant : les canons pris à l'armée de Napoléon. Ph. Delahaye.

Le Grand Palais du Kremlin. Il fut construit entre 1837 et 1851 et abrite la grande salle du Sénat. Il est ouvert pour les réceptions officielles. Ph. Dr.

Le Grand Palais du Kremlin. Il fut construit entre 1837 et 1851 et abrite la grande salle du Sénat. Il est ouvert pour les réceptions officielles. Ph. Dr.

La Fée face au Grand Palais. Ph. Delahaye.
La Fée face au Grand Palais. Ph. Delahaye.

La Fée face au Grand Palais. Ph. Delahaye.

Outre le Grand Palais avec ses 25 000 mètres carrés et ses plus de 700 chambres, plusieurs autres palais magnifiques sont regroupés dans le Kremlin. Malheureusement, aucun n'est ouvert aux visiteurs. Le plus ancien est le Palais des Terems qui servait de résidence impériale avant le transfert de celle-ci à Saint-Pétersbourg en 1712. Faisant partie du Grand Palais, c'est aujourd'hui la résidence officielle du président de la Fédération de Russie.

Le Palais des Térems est caché des regards. Seules les 11 petites tours à bulbes sont visibles. Ph. Dr.

Le Palais des Térems est caché des regards. Seules les 11 petites tours à bulbes sont visibles. Ph. Dr.

Les onze petites coupoles dorées de l'église du Palais des Térems. Ph. Delahaye.

Les onze petites coupoles dorées de l'église du Palais des Térems. Ph. Delahaye.

Vue intérieure du Palais des Térems. Ph.Dr.

Vue intérieure du Palais des Térems. Ph.Dr.

Vue d'ensemble de la Place des cathédrales, ensemble de palais et d'églises qui ne servent plus au culte aujourd'hui. Ph. Delahaye.

Vue d'ensemble de la Place des cathédrales, ensemble de palais et d'églises qui ne servent plus au culte aujourd'hui. Ph. Delahaye.

L'église de la Déposition de la robe de la Vierge, accolée au Palais des Térems. C'est une toute petite église avec un seul dôme doré, construite entre 1484 et 1486.

L'église de la Déposition de la robe de la Vierge, accolée au Palais des Térems. C'est une toute petite église avec un seul dôme doré, construite entre 1484 et 1486.

La fresque au-dessus du portail d'entrée de l'église de la Déposition. Ph. Delahaye.

La fresque au-dessus du portail d'entrée de l'église de la Déposition. Ph. Delahaye.

Place des cathédrales. En face, la cathédrale de la Dormition. À droite, la cathédrale de l'Annonciation.

Place des cathédrales. En face, la cathédrale de la Dormition. À droite, la cathédrale de l'Annonciation.

La cathédrale de l'Annonciation avec en arrière-plan le Grand Palais. Église privée des tsars, elle compte 7 coupoles dorées. Ph. Delahaye.

La cathédrale de l'Annonciation avec en arrière-plan le Grand Palais. Église privée des tsars, elle compte 7 coupoles dorées. Ph. Delahaye.

La cathédrale de la Dormition et le Palais à facettes. Ce palais date de 1485 et est dédié aux cérémonies d'apparat. Ph. Delahaye.

La cathédrale de la Dormition et le Palais à facettes. Ce palais date de 1485 et est dédié aux cérémonies d'apparat. Ph. Delahaye.

La cathédrale de la Dormition, formule de la tradition orientale pour évoquer l'Assomption de Marie. Édifiée entre 1475 et 1479, elle vit le sacre d'Yvan le Terrible en 1547 et le sacre du premier des Romanov en 1856. Ph. Delahaye.

La cathédrale de la Dormition, formule de la tradition orientale pour évoquer l'Assomption de Marie. Édifiée entre 1475 et 1479, elle vit le sacre d'Yvan le Terrible en 1547 et le sacre du premier des Romanov en 1856. Ph. Delahaye.

Le Palais des Patriarches. Édifié entre 1642 et 1655, son portail est surmonté de l'église des douze apôtres. Ph. Delahaye.

Le Palais des Patriarches. Édifié entre 1642 et 1655, son portail est surmonté de l'église des douze apôtres. Ph. Delahaye.

La cathédrale de l'Archange-Michel. Nécropole des grands princes et des tsars jusqu'en 1712, date à laquelle Pierre le Grand déplaça la capitale à Saint-Pétersbourg. À droite, la cathédrale de l'Annonciation et le Palais à Facettes. Ph. Delahaye.

La cathédrale de l'Archange-Michel. Nécropole des grands princes et des tsars jusqu'en 1712, date à laquelle Pierre le Grand déplaça la capitale à Saint-Pétersbourg. À droite, la cathédrale de l'Annonciation et le Palais à Facettes. Ph. Delahaye.

Le Clocher d'Yvan le Grand, construit entre 1505 et 1508 est le plus haut de tout le kremlin. À côté se trouve l'église de Saint-Jean Climaque. Ph. Delahaye.

Le Clocher d'Yvan le Grand, construit entre 1505 et 1508 est le plus haut de tout le kremlin. À côté se trouve l'église de Saint-Jean Climaque. Ph. Delahaye.

Nous n'avons pas eu le temps de visiter le Palais des Armures qui est une merveille. Au XVIe siècle, il servait de dépôt pour l'arsenal du Kremlin. C'est en 1813, après l'invasion des troupes napoléoniennes qu'il sera transformé en musée. On peut y admirer parmi de nombreux trésors, les objets impériaux des tsars, une collection d'une cinquantaine d'œufs de Fabergé ainsi que le fameux diamant Orlov de 190 carats.

La sortie du Kremlin se fait sur la Place Rouge au niveau de la basilique de Saint-Basile-le-Bienheureux. L'occasion d'admirer ces lieux une dernière fois sous les rayons du soleil couchant.

Dernier regard sur la Place Rouge. Ph. Delahaye.
Dernier regard sur la Place Rouge. Ph. Delahaye.

Dernier regard sur la Place Rouge. Ph. Delahaye.

Et dernier regard sur le Kremlin.

Et dernier regard sur le Kremlin.

À suivre...Transsib 5. Le Transsibérien : embarquement immédiat