Vestiges staliniens

Publié le par Marie-Claude DELAHAYE

Transsib 4-6. Pris par son idéologie, Staline a fait détruire bon nombre de lieux de culte pour les remplacer par des constructions à la gloire du socialisme. Grâce à la prise de conscience de Boris Eltsine puis de Vladimir Poutine de leur importance historique, architecturale, culturelle  et donc patrimoniale, ces monuments magnifiques ont été reconstruits ou restaurés identiques à l'initial. Conscients également que la période stalinienne fait aussi partie de l'histoire, les dirigeants d'aujourd'hui ont le bon sens de préserver les bâtiments et les symboles de cette époque révolue.

La faucille et le marteau

Ces symboles du travail des champs et de l'usine voulus par Lénine comme marques du communisme se retrouvent à maints endroits dans le métro ou sur les immeubles.

Dans le métro : pilier et plafond. Ph. Delahaye.
Dans le métro : pilier et plafond. Ph. Delahaye.

Dans le métro : pilier et plafond. Ph. Delahaye.

Ph. Delahaye.
Ph. Delahaye.

Ph. Delahaye.

Allégorie à la gloire du travail des champs et de l'industrie peinte en haut d'un immeuble. Ph. Delahaye.

Allégorie à la gloire du travail des champs et de l'industrie peinte en haut d'un immeuble. Ph. Delahaye.

Les Sept Sœurs de Staline

Pour symboliser les 800 ans de Moscou, Staline avait projeté de construire 8 gratte-ciel. Seulement 7 le furent après la guerre entre 1947 et 1955. On les appelle "les Sept Sœurs".  La construction de ces 7 bâtiments a commencé en même temps : la première pierre a été posée le 7 septembre 1947 à 13 heures précisément. Un huitième gratte-ciel fut construit dans les années 2000 dans un style néo-stalinien. Appelé le Palais du Triomphe, c'est en quelque sorte la "huitième sœur de Staline".

Plan de Moscou montrant l'implantation des Sept Sœurs.

Plan de Moscou montrant l'implantation des Sept Sœurs.

Leur aspect caractéristique semble inspiré des gratte-ciel américains des années 1930. De forme massive, ils offrent des variantes mais ont pour constante une forme générale pyramidale, une flèche élevée qui surmonte la tour la plus haute, l'alignement des fenêtres. Les immeubles d'habitation peuvent contenir jusqu'à 800 logements.

La tour Kotelnicheskaya. Ph. Delahaye.
La tour Kotelnicheskaya. Ph. Delahaye.

La tour Kotelnicheskaya. Ph. Delahaye.

La tour du Ministère des Affaires étrangères vue de la rue Arbat, voie piétonne aux nombreuses boutiques. Ph. Delahaye.

La tour du Ministère des Affaires étrangères vue de la rue Arbat, voie piétonne aux nombreuses boutiques. Ph. Delahaye.

La tour du Ministère des Affaires étrangères au soleil couchant et de nuit. Ph. Delahaye.
La tour du Ministère des Affaires étrangères au soleil couchant et de nuit. Ph. Delahaye.

La tour du Ministère des Affaires étrangères au soleil couchant et de nuit. Ph. Delahaye.

Autres bâtiments staliniens destinés à loger les dignitaires du pouvoir. Ph. Delahaye.
Autres bâtiments staliniens destinés à loger les dignitaires du pouvoir. Ph. Delahaye.

Autres bâtiments staliniens destinés à loger les dignitaires du pouvoir. Ph. Delahaye.

Le KGB

Le nom est connu de tous. Le "Comité pour la Sécurité de l'État" était le service secret chargé de collecter l'information extérieure, de contre espionner et de traquer les dissidents. Créé en 1954, il fut dissous en 1991. Aujourd'hui dans le bâtiment se tient le Service du Contre-espionnage.

Le bâtiment de l'ex-KGB. Ph. Delahaye.
Le bâtiment de l'ex-KGB. Ph. Delahaye.

Le bâtiment de l'ex-KGB. Ph. Delahaye.

Petit clin d'œil devant l'ex-KGB.

Petit clin d'œil devant l'ex-KGB.

À suivre ... transib 4-7. La Fée parisienne chez M. Poutine.