En route vers la Mongolie

Publié le par Marie-Claude DELAHAYE

Transsib 10- samedi 13 août. Par le hasard de l'horaire, nous avons droit à un train chinois au départ d'Irkoust. Présence de quelques changements avec des couchettes superposées et non côte à côte. Dans le couloir, les fenêtres peuvent à présent s'entrouvrir. Un plus pour les photos. Dans ce train chinois, ce ne sont pas des femmes qui sont responsables des wagons mais des hommes. Du coup, ambiance moins souriante et propreté moyenne.

Symbole du drapeau chinois. Ph. Delahaye.

Symbole du drapeau chinois. Ph. Delahaye.

Peu importe car le trajet ne durera qu'une journée, l'arrêt suivant étant Oulan-Oude. Pendant 200 km, soit plus de deux heures, nous aurons droit à la plus belle vue de tout le voyage. Le lac Baïkal que l'on contourne s'offre enfin à nous sous le soleil.

Avant le contournement de la voie transsibérienne autour du lac, le train s'arrêtait à Listvianka. Les passagers traversaient le lac en bateau pour reprendre un train de l'autre côté. L'hiver, des rails étaient posées sur le lac gelé pour le passage du train.

En route vers la Mongolie
En longeant le lac Baïkal. Ph. Delahaye.

En longeant le lac Baïkal. Ph. Delahaye.

Le contournement du lac a été un énorme travail avec le percement de très nombreux tunnels. Ph. Wikipedia.

Le contournement du lac a été un énorme travail avec le percement de très nombreux tunnels. Ph. Wikipedia.

Nous quittons les rives du lac Baïkal. Ph. Delahaye.

Nous quittons les rives du lac Baïkal. Ph. Delahaye.

Au-delà du lac Baïkal, c'est à nouveau la campagne et là, belle surprise. Le long de la voie, la grande absinthe dont la couleur se détache bien nettement du reste de la végétation. J'ai essayé des prises de vue à des grossissements différents et vous livre ce que j'ai de mieux. N'oubliez pas que je suis dans le train ! Heureusement, sa vitesse moyenne est entre 80 et 100 km/heure.

Grande absinthe en fleurs. Nous sommes toujours en Russie, exactement en Bouriatie, autour de 1400 m. d'altitude. Ph. Delahaye.
Grande absinthe en fleurs. Nous sommes toujours en Russie, exactement en Bouriatie, autour de 1400 m. d'altitude. Ph. Delahaye.
Grande absinthe en fleurs. Nous sommes toujours en Russie, exactement en Bouriatie, autour de 1400 m. d'altitude. Ph. Delahaye.

Grande absinthe en fleurs. Nous sommes toujours en Russie, exactement en Bouriatie, autour de 1400 m. d'altitude. Ph. Delahaye.

Oulan-Oude que l'on peut écrire aussi Ulan-Ude

Troisième ville de l'est de la Sibérie et capitale de la Bouriatie, Oulan-Oude a été créée par les cosaques en 1666. Située à environ 120 km au sud du lac Baïkal, Oulan-Oude se trouve dans une vallée formée par les rivières Selenga et Ouda. Son nom actuel date de 1934 et reflète l’idéologie communiste soviétique : Oulan-Oude signifiant «Porte rouge» en langue Bouriate.

À l'épicerie de Oulan-Oude. Le peuple bouriate est d'origine mongole.

À l'épicerie de Oulan-Oude. Le peuple bouriate est d'origine mongole.

La ville, possède encore de vieilles maisons de marchands richement décorées de sculptures de bois et de pierres et est fière de la statue monumentale de Lénine, symbole de la ville.

Rue Lénine à Oulan-Oude. Ph. Delahaye.

Rue Lénine à Oulan-Oude. Ph. Delahaye.

La statue de Lénine la plus grande au monde.
La statue de Lénine la plus grande au monde.

La statue de Lénine la plus grande au monde.

Malgré la présence d'églises orthodoxes, Oulan-Oude est la capitale du bouddhisme tibétain en Russie. Ph. Delahaye.

Malgré la présence d'églises orthodoxes, Oulan-Oude est la capitale du bouddhisme tibétain en Russie. Ph. Delahaye.

Dimanche 14 août- Nous reprenons le train dans l'après-midi après ce bref arrêt d'une nuit à Oulan-Oude. À la gare, le train des tsars est là. Magnifique train de luxe, mis en service en 2007, le Transsibérien Golden Eagle dont la propriété est privée est considéré comme étant le train le plus prestigieux au monde. Son luxe a pour équivalent celui de l'Orient-Express.

La gare de Oulan-Oude. Ph. Delahaye.

La gare de Oulan-Oude. Ph. Delahaye.

Le Golden Eagle Transsibérien Express avec l'aigle bicéphale emblème des tsars. Ph. Delahaye.
Le Golden Eagle Transsibérien Express avec l'aigle bicéphale emblème des tsars. Ph. Delahaye.
Le Golden Eagle Transsibérien Express avec l'aigle bicéphale emblème des tsars. Ph. Delahaye.
Le Golden Eagle Transsibérien Express avec l'aigle bicéphale emblème des tsars. Ph. Delahaye.

Le Golden Eagle Transsibérien Express avec l'aigle bicéphale emblème des tsars. Ph. Delahaye.

Nous nous contenterons du train ordinaire. Cette fois, il s'agit d'un train mongol qui va nous emmener jusqu'à Oulan-Bator, la capitale de la Mongolie.

Le train Moscou-Oulan-Bator avec l'emblème de la Mongolie : le cavalier parcourant la steppe. Ph. Delahaye.
Le train Moscou-Oulan-Bator avec l'emblème de la Mongolie : le cavalier parcourant la steppe. Ph. Delahaye.
Le train Moscou-Oulan-Bator avec l'emblème de la Mongolie : le cavalier parcourant la steppe. Ph. Delahaye.

Le train Moscou-Oulan-Bator avec l'emblème de la Mongolie : le cavalier parcourant la steppe. Ph. Delahaye.

Les provodnista mongoles au costume seyant attendent devant chacun de leur wagon. Ph. Delahaye.
Les provodnista mongoles au costume seyant attendent devant chacun de leur wagon. Ph. Delahaye.

Les provodnista mongoles au costume seyant attendent devant chacun de leur wagon. Ph. Delahaye.

Dernier regard sur Oulan-Oude. Ph. Delahaye.
Dernier regard sur Oulan-Oude. Ph. Delahaye.

Dernier regard sur Oulan-Oude. Ph. Delahaye.

Puis les paysages de campagne défilent, parsemés de villages dont certains sont très importants.

Villages aux maisons en bois traditionnelles. Ph. Delahaye.
Villages aux maisons en bois traditionnelles. Ph. Delahaye.
Villages aux maisons en bois traditionnelles. Ph. Delahaye.
Villages aux maisons en bois traditionnelles. Ph. Delahaye.
Villages aux maisons en bois traditionnelles. Ph. Delahaye.
Villages aux maisons en bois traditionnelles. Ph. Delahaye.

Villages aux maisons en bois traditionnelles. Ph. Delahaye.

L'Heure verte dans le transmongol

Rien de mieux pour occuper la fin d'après-midi qu'une petite dégustation. Cette fois, les initiés seront allemands, suisses, et hollandais. Tout d'abord, méfiance ! On commence avec les tout petits dés à coudre et puis finalement, on finit avec les tasses !

Ph. Delahaye.
Ph. Delahaye.

Ph. Delahaye.

Joyeuse dégustation avant de quitter le territoire russe.
Joyeuse dégustation avant de quitter le territoire russe.
Joyeuse dégustation avant de quitter le territoire russe.

Joyeuse dégustation avant de quitter le territoire russe.

Le passage de la frontière durera trois bonnes heures. La provodnista a fermé à clé les toilettes trente minutes avant l'arrêt du train car il ne s'agit pas de toilettes chimiques comme dans les trains précédents mais de toilettes "naturelles". Ensuite, elle ferme tous les rideaux, cabines et couloirs. Interdiction de sortir du compartiment et même de se coucher. La tension monte !  Il y a d'abord le passage des douaniers russes puis celui des douaniers mongols. A chaque fois on remplit des papiers, nos passeports sont emportés. Et chose nouvelle, les douaniers mongols ne font pas ouvrir les valises mais fouillent la cabine de font en comble. Mes bouteilles sont sauves une fois de plus !

Puis, la locomotive et le wagon-restaurant sont changés comme il se doit. On nous rend finalement nos passeports. Le train repart enfin, il est plus de minuit. Les toilettes seront ouvertes trente minutes plus tard.

Au petit matin, on ouvre les yeux sur la Mongolie.

Des yourtes au loin dans la brume matinale. Ph. Delahaye.

Des yourtes au loin dans la brume matinale. Ph. Delahaye.

Villages dans la steppe sous le soleil levant. Ph. Delahaye.
Villages dans la steppe sous le soleil levant. Ph. Delahaye.

Villages dans la steppe sous le soleil levant. Ph. Delahaye.

Paysages de Mongolie. Ph. Delahaye.
Paysages de Mongolie. Ph. Delahaye.
Paysages de Mongolie. Ph. Delahaye.

Paysages de Mongolie. Ph. Delahaye.

Vers midi nous approchons d'Oulan-Bator. Arrêt imminent.

À suivre... Transsib 11-1- La Mongolie, le pays de Gengis Khan