Irkoustk à la porte du lac Baïkal

Publié le par Marie-Claude DELAHAYE

Transsib 8- Jeudi 11 août- Déjà 5185 km par le train depuis Paris. L'arrivée au matin à Irkoustk laisse une grande journée pour visiter la ville. Malheureusement, il pleut. C'est le premier jour de pluie depuis le début du voyage. Une pluie drue et froide qui tombe en rafales sous l'effet du vent. L'eau accumulée déborde des caniveaux mal agencés et créé des mares que l'on ne peut éviter. J'ai dû m'acheter des bottes en caoutchouc pour avoir les pieds au sec.

De prime abord, la ville vue sous cet angle n'apparaît pas très attirante. Il faut s'accrocher pour se promener malgré tout mais peu à peu des points d'intérêt se dévoilent.

Pour se déplacer dans la ville : tramways, bus, taxis. Ph. Delahaye.

Pour se déplacer dans la ville : tramways, bus, taxis. Ph. Delahaye.

Irkoutsk a été fondée en 1686 par les cosaques au confluent des rivières Irkout et Angara. C'est à présent  la ville la plus peuplée de Sibérie Orientale avec plus d'un million d'habitants. La vie culturelle y est très active avec 28 bibliothèques et 30 instituts de recherche et le tourisme est important grâce à la proximité du lac Baïkal. L'Alliance Française y est présente.

D'après les historiens, Irkoutsk est l’une des villes les plus belles et originales de Russie. Elle est surnommée le « Paris Sibérien » en raison de son patrimoine architectural et culturel où se côtoient le style baroque sibérien, le style Empire russe et les isbas anciennes. Personnellement, je me suis sentie très loin de notre belle ville !

Le théâtre d'Art dramatique. Ph. Delahaye.

Le théâtre d'Art dramatique. Ph. Delahaye.

Entrée d'un grand magasin. Ph. Delahaye.

Entrée d'un grand magasin. Ph. Delahaye.

L'église orthodoxe Notre-Dame-de-l'Épiphanie. Ph. Delahaye.

L'église orthodoxe Notre-Dame-de-l'Épiphanie. Ph. Delahaye.

L'église du Sauveur, transformée en musée. Ph. Delahaye.

L'église du Sauveur, transformée en musée. Ph. Delahaye.

Au centre ville, des immeubles d'habitation assez dégradés. Ph. Delahaye

Au centre ville, des immeubles d'habitation assez dégradés. Ph. Delahaye

Les Isbas

Les isbas sont les maisons traditionnelles de la Sibérie, en bois sculpté. Construites au tout début de la création de la ville et avant l'apparition des routes modernes, elles se retrouvent en contrebas de la route et comme elles n'ont pas de fondations, elles ont tendance à s'enfoncer dans le sol

Un violent incendie survenu en juillet 1879 détruisit la plus grande partie de la ville qui fut reconstruite en briques sur ordre du gouverneur. Il reste néanmoins quelques vieilles isbas en bois, préservées et restaurées.

La maison rose. Ph. Delahaye
La maison rose. Ph. Delahaye

La maison rose. Ph. Delahaye

Les toitures initialement en bois ont été remplacées par des tôles ondulées. Les isbas originelles ont trois fenêtres face à la rue car c'est le chiffre du bonheur. Ph. Delahaye.
Les toitures initialement en bois ont été remplacées par des tôles ondulées. Les isbas originelles ont trois fenêtres face à la rue car c'est le chiffre du bonheur. Ph. Delahaye.
Les toitures initialement en bois ont été remplacées par des tôles ondulées. Les isbas originelles ont trois fenêtres face à la rue car c'est le chiffre du bonheur. Ph. Delahaye.

Les toitures initialement en bois ont été remplacées par des tôles ondulées. Les isbas originelles ont trois fenêtres face à la rue car c'est le chiffre du bonheur. Ph. Delahaye.

La Maison de l'Europe

C'est une ancienne maison de marchands bâtie en 1907. Elle a été inscrite sur la liste du patrimoine mondial à l'initiative de l'Association française de la protection des monuments. Dans cette maison, se tiennent des rencontres officielles, des conférences, des expositions.

La Maison de l'Europe est une maison traditionnelle très bien restaurée. On appréciera l'originalité des gouttières. Ph. Delahaye.
La Maison de l'Europe est une maison traditionnelle très bien restaurée. On appréciera l'originalité des gouttières. Ph. Delahaye.
La Maison de l'Europe est une maison traditionnelle très bien restaurée. On appréciera l'originalité des gouttières. Ph. Delahaye.

La Maison de l'Europe est une maison traditionnelle très bien restaurée. On appréciera l'originalité des gouttières. Ph. Delahaye.

Environnement de la maison de l'Europe. Ph. Delahaye.

Environnement de la maison de l'Europe. Ph. Delahaye.

Le Musée des Décembristes  : le Manoir Volkonsky

La Sibérie Orientale était le lieu principal de l'exil politique. Selon certaines sources, un habitant  sur trois était un exilé au XIXe siècle.

Le 14 décembre 1825, des aristocrates influencés  par les préceptes de l'Occident, désireux de libérer les serfs et de garantir la liberté d'expression s'opposent au tsar Alexandre 1er. Durant l'inter règne qui suivit son décès, les réformateurs menés par le prince Serge Troubetzkoï, se réunirent sur la place du sénat à Saint-Petersbourg et essayèrent de soulever la garnison. Le gouverneur de la ville venu parlementer sera tué. Le grand-duc Nicolas donnera l'ordre de tirer au canon et  l'insurrection se terminera par  une débandade sanglante.

Quatre-vingt insurgés furent condamnés aux travaux forcés en Sibérie. Il furent enchaînés pendant 3 ans et enfermés 9 ans. Les survivants furent graciés lors du couronnement du tsar Alexandre II en 1856.

Onze femmes suivirent leurs maris exilés en Sibérie. Sept autres, mères et sœurs, accompagnèrent les prisonniers. Elles restèrent 30 ans en Sibérie d'abord emprisonnées et effectuant un dur labeur puis en exil.

Statue de la princesse Maria Volkonskaya, la femme du prince décembriste Sergey Volkonsky. Monument élevé en mémoire des femmes de décembristes. Ph. Delahaye.

Statue de la princesse Maria Volkonskaya, la femme du prince décembriste Sergey Volkonsky. Monument élevé en mémoire des femmes de décembristes. Ph. Delahaye.

Leur peine purgée les insurgés essayèrent de récupérer un peu de leur biens. Ils construisirent des maisons dignes de leur rang. La maison des Volkonsky, construite en 1839, était située dans le village d'Urik, à l'extérieur de la ville. Elle a été déplacée à Irkoutsk en 1846.

Maison du prince Volkonsky devenue le Musée des Décembristes. Ph. Delahaye.

Maison du prince Volkonsky devenue le Musée des Décembristes. Ph. Delahaye.

La maison des Volkonsky est devenue le centre de la vie culture et sociale d'Irkoutsk avec des bals, des concerts, des soirées théâtrales, musicales et littéraires.

Les Volkonsky ont vécu dans cette maison jusqu'à leur amnistie en 1856. La maison a été restaurée à partir de 1974 et ouverte comme musée en 1985. Des meubles et des objets ayant appartenu aux Volkonsky et à d'autres décembristes sont exposés dans les deux niveaux de la maison.

La présence des décembristes, intellectuels russes les plus lettrés, a eu une forte influence sur le destin de la Sibérie. Ils ont instruit les populations en ouvrant des écoles non seulement pour les garçons mais aussi pour les filles et ont œuvré pour le développement économique de la région.

Aperçu de l'intérieur du musée.
Aperçu de l'intérieur du musée.

Aperçu de l'intérieur du musée.

La Maison Blanche

Cette très belle maison appelée la Maison Blanche, bien qu'elle ait été repeinte en jaune clair, a été construite sur commande d’un  riche marchand. Résidence officielle du gouverneur d’Irkoutsk, le bâtiment héberge une des plus grandes bibliothèques de Russie.

Les amateurs des romans de Jules Verne savent que c'est dans cette maison que se termine le voyage romanesque de Michel Strogoff, courrier du tsar de Moscou à Irkoustk. Comme pour tous les héros légendaires, on a facilement tendance à oublier que Michel Strogoff n'est qu'un personnage de roman.

La "Maison de Michel Strogoff". Ph. Delahaye.

La "Maison de Michel Strogoff". Ph. Delahaye.

Hommage à quelques grands personnages de la Russie

Comme partout, des statues ont été érigées à la mémoire de personnages ayant compté pour le pays. Ici, dans l'ordre chronologique :  Alexandre III, Lénine et Youri Gagarine.

Statue d'Alexandre III. Monument inauguré en 1908 en reconnaissance de la construction du Transsibérien qui désenclavait la Sibérie. Il a été démantelé en 1920 et remplacé en 1960 par une pyramide dénommée "Monument aux premiers explorateurs de la Sibérie". En octobre 2003, pour les cent ans de la voie Transsibérienne, une nouvelle statue d'Alexandre III fut érigée. Ph. Delahaye.
Statue d'Alexandre III. Monument inauguré en 1908 en reconnaissance de la construction du Transsibérien qui désenclavait la Sibérie. Il a été démantelé en 1920 et remplacé en 1960 par une pyramide dénommée "Monument aux premiers explorateurs de la Sibérie". En octobre 2003, pour les cent ans de la voie Transsibérienne, une nouvelle statue d'Alexandre III fut érigée. Ph. Delahaye.

Statue d'Alexandre III. Monument inauguré en 1908 en reconnaissance de la construction du Transsibérien qui désenclavait la Sibérie. Il a été démantelé en 1920 et remplacé en 1960 par une pyramide dénommée "Monument aux premiers explorateurs de la Sibérie". En octobre 2003, pour les cent ans de la voie Transsibérienne, une nouvelle statue d'Alexandre III fut érigée. Ph. Delahaye.

Statue de Lénine. Ph. Delahaye.

Statue de Lénine. Ph. Delahaye.

Non loin de la statue, plaque d'égoût avec les symboles du communisme.

Non loin de la statue, plaque d'égoût avec les symboles du communisme.

Youri Gagarine est le premier homme a avoir effectué un vol dans l'espace, le 12 avril 1961. Il reçut la distinction de Héros national de l'Union soviétique et la médaille de l'Ordre de Lénine. Mort dans le crash de son Mig à 34 ans, son nom a été donné à un cratère lunaire et à un astéroïde. Ph. Delahaye.
Youri Gagarine est le premier homme a avoir effectué un vol dans l'espace, le 12 avril 1961. Il reçut la distinction de Héros national de l'Union soviétique et la médaille de l'Ordre de Lénine. Mort dans le crash de son Mig à 34 ans, son nom a été donné à un cratère lunaire et à un astéroïde. Ph. Delahaye.

Youri Gagarine est le premier homme a avoir effectué un vol dans l'espace, le 12 avril 1961. Il reçut la distinction de Héros national de l'Union soviétique et la médaille de l'Ordre de Lénine. Mort dans le crash de son Mig à 34 ans, son nom a été donné à un cratère lunaire et à un astéroïde. Ph. Delahaye.

En route pour les étoiles !
En route pour les étoiles !

En route pour les étoiles !

De retour à l'hôtel par le Boulevard Gagarine, le soleil couchant apparaît soudain entre les nuages, éclairant comme par magie l'Angara. On oublie que l'on est au cœur de la Sibérie, où plus de 14 millions de condamnés sont passés par les goulags de 1929 à 1953 qui existaient d'ailleurs déjà du temps des tsars. Un des plus grands camps politiques de l’URSS se trouvait dans la région d’Irkoutsk. Il a été créé en 1948 et a existé jusqu'en 1963.

La plupart des chemins de fer de Sibérie, dont le Transsibérien, ont été construits par les détenus des Goulags.

Soleil couchant sur l'Angara. Ph. Delahaye.

Soleil couchant sur l'Angara. Ph. Delahaye.

À suivre... Transsib 9- Balade au lac Baïkal

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :