L'Absinthe Arni-Anodinée

Publié le par Marie-Claude DELAHAYE

L'Absinthe Arni-Anodinée, vous connaissez ? Personnellement, je n'avais jamais fait attention que sur certaines factures de Auguste Dutruc Fils & Cie, sur lesquelles ils se prétendent "Seuls possesseurs de la Recette de l'Absinthe supérieure rectifiée", ils se disent également les "inventeurs de l'Absinthe Arni-Anodinée". (Voir le Dictionnaire des marques, tome 3, pages 227 et 228).

La première mention a pour but de venir en opposition aux absinthes décriées pour leur mauvaise fabrication, mais que signifie la deuxième invention ?

 

Facture 1867. Coll. Masnada.

Facture 1867. Coll. Masnada.

Facture 1869. Coll. Delahaye.

Facture 1869. Coll. Delahaye.

Facture 1875. Coll. Coulombel.

Facture 1875. Coll. Coulombel.

Facture 1880. Coll. Chopard.

Facture 1880. Coll. Chopard.

C'est Éric Chopard, collectionneur averti, qui m'a fait remarquer cette  bizarrerie après avoir trouvé une facture de 1880. Quelques recherches l'ont amené à découvrir différents sens au mot anodin.

Significations du mot Anodin

—D'après le dictionnaire Larousse, anodin signifie "sans gravité, sans danger, inoffensif". Exemple : "Un médicament anodin".

En médecine, anodin signifierait "qui calme, qui apaise la douleur". Les préparations de ciguë, d'opium, etc... sont des remèdes anodins (Ac.1835) .Synon. antalgique, calmant. En 1690 subst. « remède calmant » (Fur. : Les vrais anodins sont ceux qui guérissent les maladies, ou ôtent la douleur, comme font plusieurs huiles de fleurs). Emploi subst. Faire usage des anodins (Ac. 1835-1878); les opiacés sont des anodins (Nouv. Lar. ill.)

Après discussion, nous avons conclu avec Éric que l'hypothèse la plus logique était la définition du dictionnaire qui annonce "sans danger et inoffensif". L'absinthe Dutruc tenait à avoir une réputation d'inocuité alors qu'à l'époque, l'absinthe commençait à avoir mauvaise réputation. 

Reste la présence du mot Arni

Éric pense qu'il pourrait s'agir d'Arnica. En effet, dans la Grèce antique, la plante nommée par Dioscoride "alcimos", c'est-à-dire "salutaire " serait l'Arnica des montagnes. N'oublions pas que la Maison Dutruc était située en Isère, non loin de la Grande-Chartreuse et de nombreuses liquoristeries qui utilisaient les plantes de montagne.

 

Arnica montana. Ph. Wikipedia.

Arnica montana. Ph. Wikipedia.

L'Arnica est présente dans différentes liqueurs, dont la Bénédictine. Elle entre également dans la préparation d'une liqueur de Provence créée aux alentours de 1860 avec les plantes ramassées au Mont Ventoux, l'Élixir du Mont Ventoux.  Fabriquée par la distillerie Blachère installée en 1835 à Avignon, elle est toujours d'actualité et est obtenue par "distillation, macération et infusion de plus de 40 plantes et épices (Thym, Romarin, Genièvre, Armoise, Sauge, Noix de Muscade, Marjolaine, Clou de Girofle). Une fois la distillation des plantes terminée, la liqueur bénéficie de l’adjonction d’une macération de fleurs diverses (Arnica, Haïti). Elle est ensuite vieillie plus de 2 ans en fût de chêne". (http://www.distillerieablachere.com/fr/7-les-liqueurs-provencales).

Il faut se méfier des liqueurs maisons car l'arnica sous forme de solutions ou d'extrait est d'une grande toxicité pouvant causer un empoisonnement dû à une molécule, l'arnicine. Elle peut également provoquer des cas d'allergies croisées avec d'autres plantes médicinales en particulier celles de la famille des Astéracées dont font partie les absinthes.

Monsieur Dutruc, croyant bien faire, devait ignorer cette dernière propriété ! Il pensait sans doute qu'en ajoutant de l'arnica à son absinthe, il allait en faire un "remède anodin".

Cette absinthe arni-anodinée n'a pas dû durer très longtemps car sur les factures des années postérieures à 1882, la mention n'apparaît plus. Mais des collectionneurs en possèdent peut-être... Dans ce cas, faites-vous connaître car ce ne sont pas là, propos anodins !