Confiture de Gogi à l'Absinthe

Publié le par Marie-Claude DELAHAYE

Les gogi sont des petites baies originaires de l'Himalaya. Très prisées en Asie depuis plus de deux mille ans, notamment pour leur vertu anti-vieillissement grâce à leur richesse en antioxydants, leur consommation est synonyme de longévité dans la culture tibétaine et chinoise.

Mais ce n'est pas tout ! les gogi sont censés renforcer les défenses immunitaires grâce à leurs propriétés antiinflammatoires, faire baisser la tension artérielle, le cholestérol, le taux de sucre dans le sang et amélioreraient l’assimilation du calcium. Entre autres, car leurs bienfaits ne s'arrêteraient pas là ...

Certains chercheurs chinois supposent que cette baie fait partie des aliments qui pourraient retarder le vieillissement cellulaire. En fait, ces propriétés étudiées in vitro et sur des animaux n'ont été confirmées chez l'homme par aucun essai clinique récent et fiable.

Encore assez peu connues en Occident, leur exportation s'est intensifiée ces dernières années mais sous forme séchée uniquement car ces petites baies s'altèrent facilement. Mais comme la plupart des fruits séchés, elles renferment des sulfites ajoutés au moment de leur transformation pour préserver leur couleur. De plus, des traces de pesticide utilisé contre les pucerons ont été relevées dans de nombreuses importations  à des taux supérieurs aux normes européennes.

Alors faites comme moi, cultivez vos propres gogi.

les gogi ou plus exactement les fruits du Lycium chinensis. Fructification un an après la plantation. Ph. Delahaye.

les gogi ou plus exactement les fruits du Lycium chinensis. Fructification un an après la plantation. Ph. Delahaye.

Un petit pied acheté en jardinerie et planté il y a trois ans, pied à l'ombre et tête au soleil, m'a donné 300 grammes de fruits l'année suivante. J'ai mangé quelques baies le matin au petit déjeuner et j'ai congelé le reste.

Cueillette des gogi en octobre 2015. Ma première récolte.
Cueillette des gogi en octobre 2015. Ma première récolte.

Cueillette des gogi en octobre 2015. Ma première récolte.

Les baies de gogi fraîches ne sont pas fabuleuses à manger. Très peu sucrées et légèrement amères elles ont un petit arrière goût de poivron. Elles font d'ailleurs partie de la famille des Solanacées qui regroupe  tomates, pommes de terre, aubergines, poivrons, piments... Aussi la confiture est-elle un bon moyen de les consommer de façon agréable.

Cette année, l'arbuste a prospéré de telle façon que j'ai été obligée de le tuteurer. J'ai mis un tuteur en forme de parapluie pour que les tiges qui poussent dans tous les sens puissent être un peu disciplinées. Comme elles s'allongent de deux mètres et plus en une année, il ne faut pas hésiter à les couper quand elles commencent à ramper sur le sol.

Lycium de 3ème année. Ph. Delahaye.

Lycium de 3ème année. Ph. Delahaye.

L'arbuste est chargé de baies de gogi. Octobre 2016. Ph. Delahaye.

L'arbuste est chargé de baies de gogi. Octobre 2016. Ph. Delahaye.

La récolte de cette troisième année a été très fructueuse : 2 kilos. J'ai donc décidé d'en faire de la confiture.

Confiture de baies de gogi fraîches.

1) Tout d'abord, peser votre récipient. C'est la tare. Ensuite peser ce même récipient avec les fruits dedans. Le poids total moins le poids de la tare donne le poids réel des fruits. (Pardonnez-moi pour ce détail évident mais qui ne l'était pas pour une de mes amies qui n'avait jamais fait de confitures).

Récolte octobre 2016. Ph. Delahaye.

Récolte octobre 2016. Ph. Delahaye.

2) Pour 2 kg de fruits, j'ajoute 1kg 700 de sucre. Ajouter le jus d'un demi-citron. Entretemps, faire bouillir pots et couvercles pendant une dizaine de minutes pour les stériliser.

Baies de gogi, jus de citron et sucre sont mélangés. Ph. Delahaye.
Baies de gogi, jus de citron et sucre sont mélangés. Ph. Delahaye.

Baies de gogi, jus de citron et sucre sont mélangés. Ph. Delahaye.

3) Au cours de la cuisson, retirer l'écume à l'aide d'une passoire au fur et à mesure qu'elle se forme. Laissez cuire environ 15 minutes, jusqu'à ce qu'une goutte posée sur une petite assiette se fige.

Retirer l'écume à la passoire. Ph. Delahaye.

Retirer l'écume à la passoire. Ph. Delahaye.

4) Quatrième étape l'absinthe ! Une fois le feu coupé, mettre de suite 3 cuillères à soupe d'absinthe dans la casserole et remuer. La dose d'absinthe dépend de la quantité de fruits au départ. Je vous conseille de ne pas trop forcer la dose car le but n'est pas d'avoir une préparation alcoolisée mais seulement un ajout d'arômes. L'absinthe dont le parfum ne se développe complètement qu'une fois la confiture refroidie, apporte une saveur subtile qui sublime les gogi.

Mes petits pots de confiture de baies de gogi 100% biologiques. Les petites graines ne sont pas gênantes à la dégustation car une fois cuites, on ne les sent pas. Ph. Delahaye.
Mes petits pots de confiture de baies de gogi 100% biologiques. Les petites graines ne sont pas gênantes à la dégustation car une fois cuites, on ne les sent pas. Ph. Delahaye.

Mes petits pots de confiture de baies de gogi 100% biologiques. Les petites graines ne sont pas gênantes à la dégustation car une fois cuites, on ne les sent pas. Ph. Delahaye.

La récolte des gogi n'est pas terminée car sur une même branche, plusieurs étapes de fruits se côtoient : encore vert, mûr, trop mûr.  J'en ferai une cueillette de 5 à 6 tous les matins pour manger fraîches. En plus des tartines de confiture ! Leur vitamine C dont le taux est beaucoup plus élevé que celui des oranges, leurs 18 acides aminés et 21 oligoéléments qui ne seront pas détruits en partie par la chaleur, m'aideront, j'espère, à passer un bon hiver !

Sur la même tige : des baies vertes, mûres, et trop mûres. Ph. Delahaye.
Sur la même tige : des baies vertes, mûres, et trop mûres. Ph. Delahaye.

Sur la même tige : des baies vertes, mûres, et trop mûres. Ph. Delahaye.

Pour ceux d'entre vous qui avez juste un balcon, sachez que le lycium se cultive également en pot. Pour cela prendre un pot de 50 x 50 cm percé au fond, le remplir d’un mélange de terre de jardin, de terreau et d'un peu de sable pour améliorer le drainage. Arroser 1 fois par semaine en hiver et 3 fois par semaine en été. Ne pas laisser l'eau stagner dans la coupelle pour éviter le pourrissement des racines.

Et dans un an ou deux, vous aurez vous aussi de ces belles petites baies qui vous raviront les yeux et le palais.