Dernière visite : le Palais d'été

Publié le par Marie-Claude DELAHAYE

Transsib 13-7- Mardi 22 août 2016- Le voyage se termine, c'est aujourd'hui la dernière visite. Le merveilleux Palais d'été mérite amplement cette dernière  journée qui lui est consacrée. Là encore, les chinois sont très nombreux à venir se promener dans ce parc où la nature domine apportant un sentiment de paix malgré la foule et où la beauté laisse sans voix.

 

Le Palais d'été actuel ne doit pas être confondu avec l'Ancien Palais d'été.

C'est l'Empereur Qianlong, en 1750 qui décida de faire d'un simple jardin impérial, une résidence pour sa mère l'Impératrice Nihulu. Il fit construire un palais sous une colline boisée qu'il appela la Colline de la longévité, afin qu'il soit protégé des vents dominants du nord.

Cet ancien Palais d'été fut pillé et détruit à deux reprises. Tout d'abord en 1860 lors de l'invasion des troupes franco-anglaises durant la seconde guerre de l'opium puis en 1900 au cours de la Révolte des Boxers par l'Alliance des huit nations.

 

L'impératrice Cixi le fit reconstruire en 1886 puis en 1902 sur un site très proche de l'ancien, aux dépens du budget destiné à la modernisation de la marine de guerre, ce qui ne sera pas sans conséquences.

Le Palais d'été de l'impératrice Cixi tombé en ruines fut à nouveau entièrement rénové en 1949. Il a été inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO en 1998.

Fleur de lotus du Palais d'été. Ph. Delahaye.

Fleur de lotus du Palais d'été. Ph. Delahaye.

Encore appelé Jardin de l'Harmonie préservée, le Palais d'été se trouve à une quinzaine de kilomètres de Pékin. Ce gigantesque domaine de 294 hectares s'articule autour de l'immense lac Kunming et la Colline de la longévité d'où dominent le Palais de la Bienveillance et de la Longévité et le Pavillon des Fragrances bouddhiques surplombant le lac.

Carte des principaux sites du Jardin d'été. Ph. chine-culture.com.

Carte des principaux sites du Jardin d'été. Ph. chine-culture.com.

Le lac Kunming est relié à l'île du sud par le Pont aux 17 arches.

Le Pont aux 17 arches. Un pavillon en marque l'entrée. Ph. Delahaye.

Le Pont aux 17 arches. Un pavillon en marque l'entrée. Ph. Delahaye.

544 lions sculptés adoptant des postures différentes, ornent les parapets. Ph. Delahaye.
544 lions sculptés adoptant des postures différentes, ornent les parapets. Ph. Delahaye.

544 lions sculptés adoptant des postures différentes, ornent les parapets. Ph. Delahaye.

Des bateaux, reproductions de ceux d'autrefois, font traverser le lac aux touristes pour se rendre vers la Colline de la longévité. Là encore, beaucoup de monde mais l'organisation est telle que l'on attend à peine.

 

Les chinois profitent de leurs congés payés pour visiter leur pays et découvrir leur passé. D'après une jeune fille parlant parfaitement anglais, les congés payés sont de 5 jours par an. Cinq jours plus le week-end, cela fait une semaine de vacances. C'est seulement au bout de 15 ans d'ancienneté dans la même entreprise qu'un salarié chinois aura droit à 15 jours de congés payés.

En attendant l'arrivée du bateau. Ph. Delahaye.
En attendant l'arrivée du bateau. Ph. Delahaye.

En attendant l'arrivée du bateau. Ph. Delahaye.

Le Pont des 17 arches vu du bateau.

Le Pont des 17 arches vu du bateau.

Depuis le bateau, on a une vue imprenable sur la Colline de la Longévité et ses palais.

Vue depuis le bateau sur la Colline de la Longévité avec le Pavillon des Fragrances bouddhiques et plus bas, à droite, le Palais de la Bienveillance et de la Longévité. Ph. Delahaye.
Vue depuis le bateau sur la Colline de la Longévité avec le Pavillon des Fragrances bouddhiques et plus bas, à droite, le Palais de la Bienveillance et de la Longévité. Ph. Delahaye.

Vue depuis le bateau sur la Colline de la Longévité avec le Pavillon des Fragrances bouddhiques et plus bas, à droite, le Palais de la Bienveillance et de la Longévité. Ph. Delahaye.

La Colline de la longévité qui surplombe le lac Kunming abrite plusieurs palais. Parmi eux, le Pavillon des Fragrances bouddhiques domine l'ensemble. Cette pagode octogonale occupe une superficie de 300 m2 et est composée de trois cercles de 40 piliers. Plusieurs pavillons se tiennent au pied de la pagode dont le Pavillon des Nuages ordonnés et le Palais de la Bienveillance et de la Longévité.

Gros plan sur le Pavillon des Fragrances bouddhiques. Ph. Delahaye.

Gros plan sur le Pavillon des Fragrances bouddhiques. Ph. Delahaye.

Gros plan sur les pavillons du Palais de la Bienveillance et de la Longévité utilisés comme résidence de la dynastie des Qing et comme lieu d'activités politiques. Ph. Delahaye.

Gros plan sur les pavillons du Palais de la Bienveillance et de la Longévité utilisés comme résidence de la dynastie des Qing et comme lieu d'activités politiques. Ph. Delahaye.

À la descente du bateau, nous suivons la rive du lac bordée de l'autre côté par des canaux recouverts de lotus pour aller admirer le bateau de marbre construit par l'impératrice Cixi. Long de 36 mètres et à deux étages, c'est l'unique ouvrage de style occidental du Palais d'été.

Le bateau de marbre. Ph. Delahaye.
Le bateau de marbre. Ph. Delahaye.

Le bateau de marbre. Ph. Delahaye.

Face au bateau de marbre, ce passage vers l'intérieur du site. Ph. Delahaye.

Face au bateau de marbre, ce passage vers l'intérieur du site. Ph. Delahaye.

Porte conduisant du lac vers les jardins intérieurs et notamment vers le Long couloir. Ph. Delahaye.

Porte conduisant du lac vers les jardins intérieurs et notamment vers le Long couloir. Ph. Delahaye.

Le Long couloir est une galerie couverte située au pied de la Colline de la Longévité. C'est une véritable galerie d'art avec 728 mètres de longueur ornés de près de 14 000 miniatures colorées reprenant des thèmes variés tels que des scènes de la vie quotidienne ou des motifs floraux ou animaux. Le Long couloir servait à se promener entre les différents bâtiments et jardins à l'abri du soleil ou de la pluie.

Vue générale du Long couloir. Ph. Delahaye.
Vue générale du Long couloir. Ph. Delahaye.
Vue générale du Long couloir. Ph. Delahaye.

Vue générale du Long couloir. Ph. Delahaye.

Quelques fresques sous les plafonds. Difficile de choisir parmi les centaines qui s'offrent à nos yeux ébahis. La grue est signe de longévité. Ph. Delahaye.
Quelques fresques sous les plafonds. Difficile de choisir parmi les centaines qui s'offrent à nos yeux ébahis. La grue est signe de longévité. Ph. Delahaye.
Quelques fresques sous les plafonds. Difficile de choisir parmi les centaines qui s'offrent à nos yeux ébahis. La grue est signe de longévité. Ph. Delahaye.
Quelques fresques sous les plafonds. Difficile de choisir parmi les centaines qui s'offrent à nos yeux ébahis. La grue est signe de longévité. Ph. Delahaye.
Quelques fresques sous les plafonds. Difficile de choisir parmi les centaines qui s'offrent à nos yeux ébahis. La grue est signe de longévité. Ph. Delahaye.
Quelques fresques sous les plafonds. Difficile de choisir parmi les centaines qui s'offrent à nos yeux ébahis. La grue est signe de longévité. Ph. Delahaye.

Quelques fresques sous les plafonds. Difficile de choisir parmi les centaines qui s'offrent à nos yeux ébahis. La grue est signe de longévité. Ph. Delahaye.

Tout au long de la galerie, des jardins et des temples bouddhiques se succèdent et nous emmènent hors du temps.

Traversée de cours successives. Ph. Delahaye.
Traversée de cours successives. Ph. Delahaye.

Traversée de cours successives. Ph. Delahaye.

Une rencontre inattendue dans une des cours. Ph. Delahaye.

Une rencontre inattendue dans une des cours. Ph. Delahaye.

Le passage par un petit pont mène au Pavillon des Nuages ordonnés au pied du Pavillon des Fragrances bouddhistes.

Petit pont menant au Pavillon des Nuages ordonnés. Derrière, le Pavillon des Fragrances bouddhistes. Ph. Delahaye.
Petit pont menant au Pavillon des Nuages ordonnés. Derrière, le Pavillon des Fragrances bouddhistes. Ph. Delahaye.

Petit pont menant au Pavillon des Nuages ordonnés. Derrière, le Pavillon des Fragrances bouddhistes. Ph. Delahaye.

Détail du toit du Pavillon des nuages ordonnés. Ph. Delahaye.

Détail du toit du Pavillon des nuages ordonnés. Ph. Delahaye.

Le soir commence à tomber, il est temps de quitter cet endroit unique. Nous rentrons en métro et je ne me peux m'empêcher de remarquer avec quelle facilité nous passons d'un monde à l'autre. Nous quittons un paradis, reflet de la Chine millénaire pour nous retrouver, après avoir descendu quelques marches, dans la modernité de la Chine contemporaine.

Métro rutilant de propreté comme tous les lieux visités. Malgré le nombre impressionnant de visiteurs, il n'y a aucun papier par terre, pas de graffitis. Ph. Delahaye.Métro rutilant de propreté comme tous les lieux visités. Malgré le nombre impressionnant de visiteurs, il n'y a aucun papier par terre, pas de graffitis. Ph. Delahaye.

Métro rutilant de propreté comme tous les lieux visités. Malgré le nombre impressionnant de visiteurs, il n'y a aucun papier par terre, pas de graffitis. Ph. Delahaye.

Je quitte la Chine avec beaucoup de nostalgie, séduite par ce passé vieux de 5000 ans et par la gentillesse spontanée des chinois. Je sais déjà que j'y retournerai un jour.

Ce voyage insolite et exceptionnel se termine. Demain, c'est le retour sur Paris mais je sais que je garderai toujours en mémoire cette diversité de paysages et de cultures. Tous ces visages si différents d'un pays à l'autre ont eu une constante commune, le sourire.

Qu'ils soient russes, mongols ou chinois, tous ces sourires nous rappellent que nous faisons parti de la même humanité.

 

Pour revoir le voyage depuis le début :

http://absinthemuseum.auvers.over-blog.com/2016/07/paris-pekin-pour-la-fee-absinthe.html ou cliquer dans la rubrique La Fée Parisienne dans le Monde.