Le Montparnasse 1900

Publié le par Marie-Claude DELAHAYE

Nous reprenons le métro place Saint-Germain-des-Prés pour le quartier Montparnasse où d'autres cafés historiques nous attendent.

C'est au début du XXe siècle que Montparnasse devint un haut lieu de la vie artistique. Le quartier n’était alors pas très prisé par les parisiens et de nombreux artistes internationaux comme Pablo Picasso, Gertrude Stein, James Joyce, Ernest Hemingway, Guillaume Apollinaire ou encore Joan Miro profitèrent des loyers très bas pour s'y installer ou y installer leurs ateliers. Peu à peu ces artistes se firent appeler les Montparnos et y instaurèrent une atmosphère créative et libertaire.

Comme Bryce n'a que deux jours à consacrer à cette découverte de la Fée verte, d'hier et d'aujourd'hui, dans Paris, j'ai dû faire des choix. Nous ne sommes donc pas allés à La Coupole décorée en 1927 par 27 des peintres les plus en vogue de la capitale ou à côté au Dôme où se réunissaient de nombreux artistes anglo-saxons installés à Paris, ces cafés étant un peu postérieurs à l'absinthe.

Le Montparnasse 1900, 59 Boulevard du Montparnasse, 75006 Paris. Métro Montparnasse-Bienvenüe. Ph. Delahaye.

Le Montparnasse 1900, 59 Boulevard du Montparnasse, 75006 Paris. Métro Montparnasse-Bienvenüe. Ph. Delahaye.

Créé en 1858, le Montparnasse 1900 a été racheté en 1903 par Edouard Chartier.  D'importants travaux furent entrepris en 1906 pour donner naissance à ce somptueux décor de type Art Nouveau : verrière aux couleurs chatoyantes, miroirs cernés de boiseries, longue balustrade en bois ouvragé et lumière tamisée.

Dès l'entrée on a été saisis par la beauté des lieux. Bryce n'avait jamais vu un tel décor et émit tout de suite le souhait d'y rester pour y déjeuner.

L'entrée avec ses murs recouverts de céramiques sur lesquels sont accrochés des miroirs cernés de boiseries. Ph. Delahaye.

L'entrée avec ses murs recouverts de céramiques sur lesquels sont accrochés des miroirs cernés de boiseries. Ph. Delahaye.

Le choc en entrant dans la grande salle avec sa verrière. Ph. Delahaye.

Le choc en entrant dans la grande salle avec sa verrière. Ph. Delahaye.

Bryce, à la recherche de la Fée verte, n'en croit pas ses yeux. Ph. Delahaye.

Bryce, à la recherche de la Fée verte, n'en croit pas ses yeux. Ph. Delahaye.

Nous nous sommes donc installés dans ce lieu mythique et tout en déjeunant tranquillement avons longuement discuté. Bryce m'a posé de nombreuses questions sur l'histoire de l'absinthe. Il avait déjà lu beaucoup de choses mais n'avait pas su inclure la petite histoire dans la grande. L'histoire de l'absinthe étant indissociable de l'histoire économique, sociale et politique du pays.

Discussion à table. Heureusement Maeva, bilingue, nous accompagnera pendant les deux jours pour les traductions. Ph. Delahaye.
Discussion à table. Heureusement Maeva, bilingue, nous accompagnera pendant les deux jours pour les traductions. Ph. Delahaye.

Discussion à table. Heureusement Maeva, bilingue, nous accompagnera pendant les deux jours pour les traductions. Ph. Delahaye.

Aucune lampe n'est semblable. Ph. Delahaye.
Aucune lampe n'est semblable. Ph. Delahaye.
Aucune lampe n'est semblable. Ph. Delahaye.

Aucune lampe n'est semblable. Ph. Delahaye.

Autre élément de décor. Ph. Delahaye.

Autre élément de décor. Ph. Delahaye.

Après cette bonne heure de repos, il était temps de repartir sous la pluie sur les pas de la Fée verte.

Ph. Delahaye.

Ph. Delahaye.

À suivre : La Rotonde

Pour reprendre l'histoire à son début et découvrir qui est Bryce : http://absinthemuseum.auvers.over-blog.com...de-voleurs.html