Chez les Aborigènes

Publié le par Marie-Claude DELAHAYE

Alice Springs - 29 janvier 2017- Vu du ciel, le paysage autour d'Adélaïde que nous quittons est très verdoyant avec de belles plages qui bordent la côte.

Au départ d'Adélaïde. Ph. Delahaye.
Au départ d'Adélaïde. Ph. Delahaye.

Au départ d'Adélaïde. Ph. Delahaye.

Puis, au fur et à mesure que l'on avance, l'aridité de l'outback, c'est-à-dire de l'arrière-pays apparaît. Cet outback est grand comme les deux tiers de l’Europe avec seulement un peu plus d’un million d’habitants.

Le désert de l'arrière-pays vu du ciel. Ph. Delahaye.

Le désert de l'arrière-pays vu du ciel. Ph. Delahaye.

Alice Springs, au cœur de l'Australie

La principale ville de l'outback est Alice Springs située dans le Territoire Nord de l'Australie, au cœur des terres, oasis en plein désert à 1500 km. des autres grandes villes, notamment Darwin et Adélaïde avec lesquelles elle est reliée par la route et par le mythique train le Ghan.

La ligne du Ghan, Adélaïde-Darwin, s'arrête à Alice Springs.

La ligne du Ghan, Adélaïde-Darwin, s'arrête à Alice Springs.

Le Ghan à Alice Springs. Ph. Wikipedia.

Le Ghan à Alice Springs. Ph. Wikipedia.

Après avoir survolé d'immenses zones désertiques, l'arrivée sur Alice Springs surprend par sa végétation. Il paraît qu'il avait beaucoup plu peu de temps avant ce qui explique la verdeur du paysage. On devine cependant des zones arides du sol par endroits.

Arrivée sur Alice Springs. Ph. Delahaye.
Arrivée sur Alice Springs. Ph. Delahaye.

Arrivée sur Alice Springs. Ph. Delahaye.

L'arrivée à Alice Springs se fait par de larges avenues bordées d'arbres et de pelouses. On n'a pas conscience que le désert semi-aride est tout autour sur 1500 kilomètres.

Entrée dans Alice Springs. Ph. Delahaye.
Entrée dans Alice Springs. Ph. Delahaye.

Entrée dans Alice Springs. Ph. Delahaye.

Je suis frappée de prime abord par un immense panneau interdisant l'alcool dans les lieux publics.

Ce n'est pas l'endroit pour sortir ma bouteille d'absinthe ! Ph. Delahaye.

Ce n'est pas l'endroit pour sortir ma bouteille d'absinthe ! Ph. Delahaye.

Je suis également surprise par la présence des Aborigènes. Ils sont nombreux, hommes et femmes à traîner misérablement dans les rues ou assis en petits groupes sur les pelouses. Ils sont tous extrêmement alcoolisés et je comprends pourquoi l'avertissement contre l'alcool est renouvelé en plein centre ville.

Ph. Delahaye.

Ph. Delahaye.

En fait, panneau ou pas, ils n'en ont cure. J'étais en train de le photographier quand une femme qui sentait fort l'alcool s'est approchée de moi en me tendant son porte-monnaie pour que j'aille lui en acheter car vu leur état, il est interdit de leur en vendre. J'ai bien sûr fait celle qui ne comprenait pas.

À part quelques photos prises de loin à la va-vite, il vaut mieux ne pas les photographier. Ils en ont horreur et se mettent en fureur à la vue d'un appareil braqué sur eux.

Aborigènes sur la route. Ph. Delahaye.

Aborigènes sur la route. Ph. Delahaye.

Les Aborigènes

L'Australie a été peuplée depuis plus de 50 000 ans par les Aborigènes. Ils représentent le plus ancien groupe humain et la plus ancienne culture existant encore aujourd'hui sur terre.

En 1770, James Cook prend possession des deux tiers de l’Australie pour la Grande-Bretagne. Londres déclare que l’Australie est inoccupée et permet l’établissement d’une colonie pénitentiaire.

En 1788, le premier bateau de colons britanniques, pour la plupart des repris de justice, arrive à Sydney. Le premier gouverneur, Arthur Philipp était chargé d'établir des rapports amicaux avec les Aborigènes mais les maladies européennes, l'alcool et l'expansion coloniale vont décimer une partie de la population indigène.

À cette époque, l'Australie était peuplée d'environ 250 tribus, chacune ayant sa propre langue, ses lois et ses frontières tribales. La population était estimée à 350 000 personnes.

Sur les 250 langues parlées, seules une vingtaine le sont encore aujourd'hui. Durant le recensement de 2006, 52 000 aborigènes australiens, représentant 12 % de la population indigène, ont déclaré qu'ils parlaient principalement une langue aborigène dans leur foyer.

Aucun traité ne fut signé avec les Aborigènes, qui n'acceptèrent jamais la colonisation. Au cours du XIXe siècle, les Européens prennent le contrôle de la plupart des régions du pays et beaucoup d'Aborigènes seront repoussés vers des missions et des réserves.

À partir de 1976, une restitution partielle de leurs terres a permis à de nombreux Aborigènes de retourner vivre sur les lieux de vie de leurs ancêtres. La propriété foncière ancestrale des Aborigènes est reconnue par jugement en 1992. Toutes leurs terres leur sont rendues.

Le drapeau aborigène. Ph. Delahaye.

Le drapeau aborigène. Ph. Delahaye.

La plupart des Aborigènes vivent dans des réserves appelées communautés. Il en existe environ 70 dans les Territoires du Nord. Ces groupes sont minés par le fléau de l'alcool et l'assistanat de l'état.

Le 26 mai 1998, des Australiens aborigènes et non indigènes se sont rassemblés devant le Parlement pour y signer un registre dans lequel est inscrite une demande de pardon au peuple aborigène. Suite aux 24 000 signatures collectées, est créé le Sorry Day, jour du pardon. Tous les ans, un grand nombre d'Australiens participent à une marche pour célébrer cette journée.

L’ultime reconnaissance symbolique a eu lieu en février 2008 lorsque le nouveau Premier ministre Kevin Rudd s'est excusé devant le Parlement au nom du peuple australien pour les crimes commis par le passé envers les Aborigènes.

Femme Aborigène cherchant à vendre ses petits tableaux. Ph. Delahaye.
Femme Aborigène cherchant à vendre ses petits tableaux. Ph. Delahaye.

Femme Aborigène cherchant à vendre ses petits tableaux. Ph. Delahaye.

John Flynn, le docteur volant.

John Flynn était pasteur. Affecté en 1911 dans des hameaux isolés, il se rendit compte de la nécessité de soins médicaux pour les habitants de l'outback et créa un certain nombre d'hôpitaux de brousse. En 1917, avec les progrès de la radio et de l'aviation, il imagina un service médical volant. En 1928, le Royal Flying Doctor Service était créé et le premier vol eut lieu. En 1934, l'Australian Aerial Medical Service voyait le jour et progressivement un réseau national se mit en place.

Photo Delahaye.

Photo Delahaye.

John Flynn décéda en 1951 à Sydney. Ses cendres furent rapatriées à Alice Springs en 1952 et placées sous une grosse pierre ronde prise dans la Devils Marbles Conservation Reserve. Par malchance, il s'agit d'un site sacré pour les aborigènes et plus particulièrement pour les femmes, qui n'acceptèrent pas le déplacement de la pierre. Après de longues années de négociations, la roche a été nettoyée et replacée dans son site d'origine en 1999. Elle a été remplacée par une autre pierre sacrée acceptée cette fois par les populations aborigènes.

Memorial de John Flynn, le docteur volant. Ph. Delahaye.
Memorial de John Flynn, le docteur volant. Ph. Delahaye.

Memorial de John Flynn, le docteur volant. Ph. Delahaye.

Aujourd'hui, les médecins volants sont toujours en activité. De plus, Alice Springs possède une école par radio qui assure un enseignement à des enfants isolés dans le bush. Cette école a des élèves âgés de cinq à douze ans (The School of the Air).

Chez les Aborigènes

La route qui passe devant la tombe de Flynn mène aux gorges de Standley Chasm. Situées dans un Parc naturel, les roches des gorges offrent de multiples couleurs suivant la lumière du jour. Leur couleur dominante rouge tranche avec le ciel, la végétation et l'eau du fond de la gorge.

En allant vers les gorges de Standley Chasm. Ph. Delahaye.
En allant vers les gorges de Standley Chasm. Ph. Delahaye.

En allant vers les gorges de Standley Chasm. Ph. Delahaye.

Les gorges de Cormiston et la rivière qui s'y dirige. Ph. Delahaye.
Les gorges de Cormiston et la rivière qui s'y dirige. Ph. Delahaye.

Les gorges de Cormiston et la rivière qui s'y dirige. Ph. Delahaye.

À un moment donné, la gorge se resserre créant une sorte de piscine naturelle. Un panneau indique qu'il est interdit de s'y baigner mais les Aborigènes ne s'en préoccupent pas et femmes et enfants s'y ébattent avec bonheur. Après tout, ils sont chez eux !

La baignade dans les gorges de Cormiston. Ph. Delahaye.
La baignade dans les gorges de Cormiston. Ph. Delahaye.

La baignade dans les gorges de Cormiston. Ph. Delahaye.

Sous l'œil attentif du papa. Ph. Delahaye.

Sous l'œil attentif du papa. Ph. Delahaye.

Alice Springs est le point de départ de grandes randonnées car les sites géologiques uniques au monde et grandioses déplacent des touristes du monde entier.

À suivre... La Fée verte et le rocher rouge