Des Coréens du Sud motivés

Publié le par Marie-Claude DELAHAYE

Leurs rires ont empli le musée. Pour une fois, je n'ai rien dit pour les photos car ce n'était pas les documents en tant que tels qui les intéressait mais le fait de se prendre en photo au milieu d'eux, dans cette ambiance Belle Époque qu'ils découvraient. La visite a duré longtemps au milieu des éclats de rire suscités par la possibilité de nouveaux selfies.

Et puis, à la sortie, a été posée la sempiternelle question :"Est-ce qu'on peut déguster?". La préparation du verre demandé a été pour eux plus qu'une découverte, un véritable enchantement.

Les quatre jeunes coréens subjugués par la bonne odeur anisée. Ph. Delahaye.

Les quatre jeunes coréens subjugués par la bonne odeur anisée. Ph. Delahaye.

L'absinthe est presque prête. Ph. Delahaye.

L'absinthe est presque prête. Ph. Delahaye.

Ça y est, elle est prête. On la regarde et on la respire encore une fois avant de déguster. Ph. Delahaye.

Ça y est, elle est prête. On la regarde et on la respire encore une fois avant de déguster. Ph. Delahaye.

C'est le garçon qui a la primeur de la première gorgée, le verre tenu à deux mains comme un trésor sous l'œil amusé des filles ! Ph. Delahaye.

C'est le garçon qui a la primeur de la première gorgée, le verre tenu à deux mains comme un trésor sous l'œil amusé des filles ! Ph. Delahaye.

Publié dans Vie du musée