Les pipes publicitaires

Publié le par Marie-Claude DELAHAYE

Avant l'utilisation du tabac en Europe les pipes, le plus souvent en terre, servaient à fumer des herbes diverses auxquelles on attribuait des vertus thérapeutiques. C'est Christophe Colomb qui découvrit la plante de tabac lors de son expédition en Amérique en 1492 et la rapporta en Europe.

Les pipes à tabac, apparaissent au XVIIe siècle, quand le tabac qui était jusqu'alors une poudre à priser devient du tabac à fumer. Cela va entraîner une augmentation considérable de sa consommation et une accélération de la fabrication des pipes.

C'est au milieu du XIXe siècle que la France voit ses premières fabriques industrielles de pipes. Fabriquées en bruyère dès 1856, elles feront la renommé de Saint Claude, un petit village du Jura qui deviendra la capitale mondiale de la pipe.

Au début du XXe siècle, la pipe entre officiellement dans l'armée et devient l'alliée du poilu. De cette période, naîtrons les expressions "Aller au casse-pipe" ou encore "Casser sa pipe".

La pipe deviendra par la suite, l'accessoire symbolique du philosophe, de l'écrivain, du penseur en général.

"La bouffarde inspiratrice - Enorme comme le talent de son maître". Assiette signée Digoin-Sarreguemines. Coll. Delahaye.

"La bouffarde inspiratrice - Enorme comme le talent de son maître". Assiette signée Digoin-Sarreguemines. Coll. Delahaye.

Avant l'apparition des allumettes de sûreté, sur chaque table de café trônait un pyrogène qui permettait aux fumeurs de gratter leurs allumettes, qui étaient alors au soufre et au phosphore, pour allumer cigarette ou cigare et le plus souvent la pipe, objet de fumeur très prisé à cette époque.

Il était dès lors normal que les fabricants d'absinthe de la fin du XIXe siècle qui avaient découvert la magie de la publicité et en recouvraient de nombreux objets de la vie quotidienne l'apposent sur des pipes.

Pipe Absinthe Barnoud

La Maison Claude Barnoud de Lons-le-Saunier dans le Jura est relativement ancienne puisqu'elle a obtenu des médailles de récompense pour son absinthe en 1884 à Dôle et en 1885 à Vesoul. À partir de 1907, la direction de la distillerie sera assurée par la veuve de Claude Barnoud qui continuera à faire prospérer la marque.

La distillerie Barnoud étant située dans le Jura, il était logique que la marque se retrouve sur des pyrogènes et une pipe.

Pipe "Absinthe Barnoud - Lons le Saunier". Tête et tige sont en bruyère et le tuyau en corne. Coll. et Ph. M. Thuillier.
Pipe "Absinthe Barnoud - Lons le Saunier". Tête et tige sont en bruyère et le tuyau en corne. Coll. et Ph. M. Thuillier.

Pipe "Absinthe Barnoud - Lons le Saunier". Tête et tige sont en bruyère et le tuyau en corne. Coll. et Ph. M. Thuillier.

Pipe Absinthe Michel Brunier et Frères

La Maison Michel Brunier et Frères installée à Lyon apparaît pour la première fois dans l'Annuaire du Commerce du Rhône en 1874.

Premier modèle de pipe "Absinthe Michel Brunier et frères - Lyon". Coll. et Ph. Thuillier
Premier modèle de pipe "Absinthe Michel Brunier et frères - Lyon". Coll. et Ph. Thuillier

Premier modèle de pipe "Absinthe Michel Brunier et frères - Lyon". Coll. et Ph. Thuillier

Deuxième modèle de pipe "Absinthe Michel Brunier et frères Lyon.-Médaille d'Or Paris 1889". Coll. et Ph.Thuillier.
Deuxième modèle de pipe "Absinthe Michel Brunier et frères Lyon.-Médaille d'Or Paris 1889". Coll. et Ph.Thuillier.

Deuxième modèle de pipe "Absinthe Michel Brunier et frères Lyon.-Médaille d'Or Paris 1889". Coll. et Ph.Thuillier.

Troisième modèle avec cette jolie pipe "Absinthe Michel Brunier et frères - Lyon - Médaille d'Or Paris 1889". Tige et raccord en métal, tuyau en corne. Coll.et Ph. Carsten Joergensen.
Troisième modèle avec cette jolie pipe "Absinthe Michel Brunier et frères - Lyon - Médaille d'Or Paris 1889". Tige et raccord en métal, tuyau en corne. Coll.et Ph. Carsten Joergensen.

Troisième modèle avec cette jolie pipe "Absinthe Michel Brunier et frères - Lyon - Médaille d'Or Paris 1889". Tige et raccord en métal, tuyau en corne. Coll.et Ph. Carsten Joergensen.

Pipe Absinthe Mugnier

Frédéric Mugnier a installé sa distillerie à Dijon en 1863. Cette grande marque est bien connue des collectionneurs grâce aux multiples publicités apposées sur de très nombreux objets. Comme on relève pas moins de 12 pyrogènes Mugnier, il était normal qu'une pipe les accompagne.

Pipe "Absinthe Mugnier". Coll. M. André.
Pipe "Absinthe Mugnier". Coll. M. André.

Pipe "Absinthe Mugnier". Coll. M. André.

Pipe Pernod Fils

Le nom est gravé discrètement sur la tige.

Premier modèle de pipe "Pernod Fils". Époque indéterminée. Coll. et Ph. C. Amiel.

Premier modèle de pipe "Pernod Fils". Époque indéterminée. Coll. et Ph. C. Amiel.

Deuxième modèle de pipe "Pernod Fils". Non seulement la tête est plus haute que dans le premier modèle mais de plus, elle a une très jolie marquetterie représentant la croix suisse et le chapeau à plumes, symboles de la marque. Coll. et Ph. V. Ledoux.
Deuxième modèle de pipe "Pernod Fils". Non seulement la tête est plus haute que dans le premier modèle mais de plus, elle a une très jolie marquetterie représentant la croix suisse et le chapeau à plumes, symboles de la marque. Coll. et Ph. V. Ledoux.

Deuxième modèle de pipe "Pernod Fils". Non seulement la tête est plus haute que dans le premier modèle mais de plus, elle a une très jolie marquetterie représentant la croix suisse et le chapeau à plumes, symboles de la marque. Coll. et Ph. V. Ledoux.

Pipe Oxygénée Cusenier

Avec 18 pyrogènes répertoriés, la marque Cusenier d'Ornans tenait une place de choix dans les cafés. Distributeurs automatiques d'allumettes enflammées (si, si !), porte-cigarettes et pipes sont gravés au nom de la marque. (Voir le tome 2 du Dictionnaire des marques - C-).

 

Pipe "Oxygénée Cusenier". Remarquer sur la tige la gravure "La Select". Tuyau cassé. Vers 1910. Coll. Delahaye.
Pipe "Oxygénée Cusenier". Remarquer sur la tige la gravure "La Select". Tuyau cassé. Vers 1910. Coll. Delahaye.

Pipe "Oxygénée Cusenier". Remarquer sur la tige la gravure "La Select". Tuyau cassé. Vers 1910. Coll. Delahaye.

L'absinthe n'était pas seule à avoir mauvaise réputation. Dès 1872, l'Association Française contre l'Abus du Tabac et des Boissons Alcooliques se démenait pour faire interdire le tabac. En 1875, le Dr Paul Joly faisait paraître "Le Tabac et l'Absinthe". Dans sa préface, il fustige avec virulence l'un et l'autre : "Le tabac et l'absinthe, dans leur funeste alliance, ont tué plus de monde que tous les fléaux réunis de la guerre, de la famine, de la peste et des épidémies".

Livre du Dr Joly, 1875. Coll. Delahaye.

Livre du Dr Joly, 1875. Coll. Delahaye.

Voilà qui est peut-être un peu exagéré même si l'on connaît aujourd'hui les problèmes engendrés par la cigarette. Est-ce cette conscience naissante que le tabac tue qui a donné l'idée à Cusenier de faire cette publicité morbide ?

Pipe "Absinthe Cusenier". Voilà qui illustre parfaitement les propos du Dr Paul Joly. Coll. et Ph. Thuillier.

Pipe "Absinthe Cusenier". Voilà qui illustre parfaitement les propos du Dr Paul Joly. Coll. et Ph. Thuillier.

Tête de la pipe revolver. "Absinthe Cusenier - Louis Simon Voyageur - Ornans Doubs". Pipe personnelle qui n'est probablement qu'à un seul exemplaire. Coll. Thuillier. Tête de la pipe revolver. "Absinthe Cusenier - Louis Simon Voyageur - Ornans Doubs". Pipe personnelle qui n'est probablement qu'à un seul exemplaire. Coll. Thuillier.

Tête de la pipe revolver. "Absinthe Cusenier - Louis Simon Voyageur - Ornans Doubs". Pipe personnelle qui n'est probablement qu'à un seul exemplaire. Coll. Thuillier.

Publié dans Collection