Cuzco, capitale de l'Empire Inca

Publié le par Marie-Claude DELAHAYE

Jeudi 30 novembre 2017- De retour à Cuzco après la visite des sites archéologiques, nous enchaînons avec la visite de la ville. Cuzco qui s'écrit Cusco au Pérou, située à 3350 mètres d'altitude a été déclarée Patrimoine Culturel de l'Humanité par l'Unesco en 1983. La ville concentre à elle seule toute l'histoire du Pérou depuis sa fondation jusqu'à sa colonisation par les espagnols.

la grandeur de l'Empire Inca commence réellement avec l'arrivée sur le trône de l'empereur Pachacutec aux environs de l'année 1438. Grand conquérant, il était aussi un remarquable administrateur. Il expulsa du territoire Inca les redoutables Wari et reconstruisit Cusco.
Le développement de la capitale a atteint son apogée avec Huayna Capac en 1493, peu de temps avant l'arrivée des conquistadors espagnols.
Les espagnols, menés par Francisco Pizarro arrivèrent à Cusco le 15 novembre 1532. À partir de ce moment la ville allait beaucoup changer, les espagnols construisant églises, palais et demeures coloniales sur les fondations des anciens édifices incas saccagés.

Fontaine surmontée de la statue de Pachacutec sur la Place d'Armes. En face, la cathédrale. Ph. Delahaye.
Fontaine surmontée de la statue de Pachacutec sur la Place d'Armes. En face, la cathédrale. Ph. Delahaye.

Fontaine surmontée de la statue de Pachacutec sur la Place d'Armes. En face, la cathédrale. Ph. Delahaye.

La grande quantité de monuments, de musées et d'églises font de Cuzco le centre touristique le plus important du Pérou. Le point central est La Plaza de Armas. Il s'agissait d'un lieu cérémoniel important notamment lors de l'Inti Raymi, la Fête du Soleil. A l'arrivée des Espagnols, la place connut de nombreux changements avec  notamment, la construction de maisons coloniales aux nombreuses arcades.

Les arcades avec les balcons de style colonial entourant la Place d'Armes. Ph. Delahaye.
Les arcades avec les balcons de style colonial entourant la Place d'Armes. Ph. Delahaye.

Les arcades avec les balcons de style colonial entourant la Place d'Armes. Ph. Delahaye.

Actuellement, la Place d'Armes que la population de Cusco appelle de son ancien nom inca, Huacaypata, ce qui veut dire en langue Quechua, lieu de rencontres, est entourée de restaurants touristiques, de banques et de boutiques, De là, on a une vue imprenable sur les deux édifices majeurs de la ville : la Cathédrale Notre-Dame-de-l’Assomption et l’Église de la Compagnie de Jésus.

Les alentours de la Place d'Armes. Ph. Delahaye.
Les alentours de la Place d'Armes. Ph. Delahaye.

Les alentours de la Place d'Armes. Ph. Delahaye.

Une plaque a été posée sur le gazon de la Place d'Armes en 1981  pour le bicentenaire de la mort de l'inca  Tupac Amaru tué au cours de la révolte qu'il a menée en 1781  contre la colonisation.

Plaque du bicentenaire. Ph. Delahaye.

Plaque du bicentenaire. Ph. Delahaye.

Une autre posée le 12 octobre 1992, rend hommage aux incas tués lors de la résistance à la conquête espagnole.

Ph. Delahaye.

Ph. Delahaye.

Première visite : Le Temple du Soleil et le Monastère San Domingo.

 Le Monastère Saint Dominique a été construit sur les ruines du Temple du Soleil ou Koricancha en langue quechua. On est donc en présence d'un site totalement insolite où le Temple du Soleil se trouve enserré dans l'actuel couvent.

Le mur de pierres noires polies est considéré comme un exemple parfait de l'art inca. C'est le vestige du sanctuaire principal du Temple du Soleil. Ph. Delahaye.

Le mur de pierres noires polies est considéré comme un exemple parfait de l'art inca. C'est le vestige du sanctuaire principal du Temple du Soleil. Ph. Delahaye.

Entrée du Couvent Saint Dominique par les restes du Temple du Soleil et . Ph. Delahaye.

Entrée du Couvent Saint Dominique par les restes du Temple du Soleil et . Ph. Delahaye.

Le cloître du couvent. Ph. Delahaye.

Le cloître du couvent. Ph. Delahaye.

Le Temple du Soleil de Cusco était le plus important de tout l'Empire Inca. C'était un haut lieu de cérémonies des souverains où se déroulaient mariages, sacres et funérailles. C'est là aussi que leurs momies étaient conservées.

Les temples consacrés aux divinités. Les niches étaient réservées aux momies des nobles qui étaient exposées. Ph. Delahaye.
Les temples consacrés aux divinités. Les niches étaient réservées aux momies des nobles qui étaient exposées. Ph. Delahaye.
Les temples consacrés aux divinités. Les niches étaient réservées aux momies des nobles qui étaient exposées. Ph. Delahaye.

Les temples consacrés aux divinités. Les niches étaient réservées aux momies des nobles qui étaient exposées. Ph. Delahaye.

Joseph explique comment les incas faisaient des trous dans les pierres avec des outils en pierre. Ph. Delahaye.
Joseph explique comment les incas faisaient des trous dans les pierres avec des outils en pierre. Ph. Delahaye.

Joseph explique comment les incas faisaient des trous dans les pierres avec des outils en pierre. Ph. Delahaye.

Embelli par Pachacutec, le temple du haut de son promontoire, dominait un étagement de jardins en terrasses dont la plate-forme supérieure servit de fondation aux différents temples dédiés aux divinités : Soleil, Lune, Vénus, la fille aînée de la lune et du soleil, et l'Arc-en-ciel.

Drapeau péruvien et drapeau arc-en-ciel inca.

Drapeau péruvien et drapeau arc-en-ciel inca.

Il faut imaginer la stupéfaction des conquérants espagnols au vu des richesses fabuleuses contenues en ce lieu. La porte principale ornée de motifs d'or et d'argent s'ouvrait sur un grand sanctuaire. Au-dessus de l'autel, étincelait un grand disque d'or censé représenter le soleil. Il était placé de telle manière qu'il resplendissait sous les rayons du soleil levant.

Les murs étaient recouverts de 700 feuilles d'or de 2kg chacune. Les corniches, les encadrements de porte, les statues, tout était en or ou en argent. Les jardins étaient décorés de statues grandeur nature de lamas, d'arbres et de fleurs en or et en argent. Des épis de maïs en or étaient plantés symboliquement chaque année dans le but de favoriser les cultures.

Le temple fut pillé de fond en comble par les espagnols et l'or fondu en lingots.  Le 16 décembre 1536, deux galions quittaient les côtes péruviennes en direction de l'Espagne avec quatre tonnes d'or, ce qui correspondait à un seul temple.

Relique en or montrant la position de l'homme dans la création du monde. Ph. Delahaye.

Relique en or montrant la position de l'homme dans la création du monde. Ph. Delahaye.

Le Monastère de Santo Domingo fut immédiatement construit sur les ruines du Temple du Soleil, les fondations inca servant d'assise à la construction de l'église et du couvent. Cette première église fut détruite au cours du tremblement de terre de 1650. Reconstruite, elle fut à nouveau détruite par le séisme de 1950. C'est à cette occasion que furent découverts les fragments des temples anciens.

Dans le cloître, une pinacothèque est riche en œuvres de l'époque coloniale.

Passage du Temple du Soleil au Couvent Saint Dominique. Ph. Delahaye.

Passage du Temple du Soleil au Couvent Saint Dominique. Ph. Delahaye.

Après cette visite, nous nous dirigeons vers la Cathédrale-Basilique Notre-Dame-de-l'Assomption. C'est un édifice massif avec deux tours trapues. L'essentiel de sa structure l'apparente au style Renaissance pour la façade avec un porche baroque.

La construction débuta en 1559 sur les ruines du palais de l'empereur Viracocha Inca et s'étala sur près d'un siècle. Une grande partie des pierres qui ont servi à son édification a été prélevée sur des édifices incas, notamment la Forteresse de Sacsayhuaman, une volonté des espagnols pour imposer leur culture et leur religion.

La cathédrale de Cusco.

La cathédrale de Cusco.

Vues depuis le parvis de la cathédrale. Ph. Delahaye.
Vues depuis le parvis de la cathédrale. Ph. Delahaye.

Vues depuis le parvis de la cathédrale. Ph. Delahaye.

L'une des particularité de cette cathédrale est qu'elle est imbriquée dans deux autres églises de dimensions plus modestes :

À droite, l'église du triomphe, bâtie sur un ancien temple, porte ce nom en référence à la victoire des espagnols sur les rebelles conduits par Manco Capac II, vaincus à cet endroit précis en 1536. Sa construction est antérieure à la cathédrale proprement dite.

Cathédrale et église du Triomphe. Ph. Delahaye.

Cathédrale et église du Triomphe. Ph. Delahaye.

À gauche de la cathédrale, se situe l'église Jésus, Marie et Joseph encore appelée Église de la Sainte Famille, érigée de 1733 à 1735.

Cathédrale et église de la Sainte Famille. Ph. Delahaye.

Cathédrale et église de la Sainte Famille. Ph. Delahaye.

Nous entrons par l'église de la Sainte Famille qui communique avec la cathédrale.

Entrée par l'église de la Sainte Famille. Ph. Delahaye.

Entrée par l'église de la Sainte Famille. Ph. Delahaye.

Détail. Ph. Delahaye.

Détail. Ph. Delahaye.

Le séisme de 1650 n'endommagera pas l'édifice qui sera consacré au cours d'une cérémonie durant l'année 1669.

La cathédrale se compose de trois nefs correspondant aux trois entrées de la façade principale. On découvre à l'intérieur une riche décoration ainsi qu'une collection importante de tableaux de l'école de Cusco. Le maître-autel est l'une des œuvres majeures de la cathédrale. Surmonté d'un baldaquin, il est recouvert de panneaux d'argent.

La Chapelle du Seigneur des Tremblements de terre abrite un Christ noir. En bois d'agave, son corps s'est noirci au cours du temps par la fumée des bougies. Devenu patron de la ville pour avoir arrêté le tremblement de terre de 1650 et  sauvé Cusco d'une grave épidémie en 1741, il est sorti en procession tous les ans au moment de la semaine sainte.

Ph. Wikipedia car photos interdites.

Ph. Wikipedia car photos interdites.

À quelques pas de la cathédrale, se dresse la très belle Église de la Compagnie de Jésus.

L'Église de la Compagnie de Jésus vue de la Place d'Armes. Ph. Delahaye.
L'Église de la Compagnie de Jésus vue de la Place d'Armes. Ph. Delahaye.

L'Église de la Compagnie de Jésus vue de la Place d'Armes. Ph. Delahaye.

L'édifice fut comme la cathédrale bâti sur les fondations d'un ancien site inca, le palais de l'Inca huayna Capac. Construite en 1571 par les Jésuites, l'église fut remodelée suite au tremblement de terre de 1650 et hérita d'une façade baroque considérée comme l'une des plus belles du Pérou. Les jésuites souhaitaient concurrencer la cathédrale avec laquelle elle rivalise en grandeur et luxe.

Église de la Compagnie de Jésus. Ph. Delahaye.

Église de la Compagnie de Jésus. Ph. Delahaye.

L'église possède une nef centrale avec 6 chapelles latérales, des chapelles souterraines entourées de labyrinthes et de passages secrets dans lesquels furent enterrés quelques uns des personnages les plus notables de la conquête espagnole. A l'intérieur on peut voir des tableaux de l'école de Cuzco ainsi que de belles sculptures en bois. Malheureusement, les photos sont interdites.

Petite église accolée à la Compagnie de Jésus. Ph. Delahaye.

Petite église accolée à la Compagnie de Jésus. Ph. Delahaye.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :