Le Salon du Terroir

Publié le par Marie-Claude DELAHAYE

Chaque année le dernier week-end de novembre, producteurs de produits de terroir font Salon à Auvers-sur-Oise. Apiculteurs, viticulteurs de grande renommée, produits du Périgord, de Corse, produits bio...Chacun y trouve son bonheur culinaire en vue de préparer les fêtes.

Au milieu de tout ça, un petit stand absinthe.

L'Absinthe au Salon du Terroir en novembre 2013.

L'Absinthe au Salon du Terroir en novembre 2013.

Le Salon du Terroir a été initié il y a 19 ans par Jean-Claude Pantellini, sommelier au Pré-Catelan. Passionné d'œnologie il a créé à Auvers en 1992, l'association Le Pressoir Auversois dont les activités pour la connaissance de l'art du vin et de la table sont multiples. Le Pressoir est à l'origine des pieds de vigne, dont 400 pieds de Chardonnay plantés sur quatre sites d'Auvers. Chaque année les vendanges se font avec le concours des élèves des écoles d'Auvers et une cuvée spéciale est proposée à la vente à l'occasion des Journées du terroir.

Plans de Chardonnay entre la voie ferrée et la rue principale.

Plans de Chardonnay entre la voie ferrée et la rue principale.

En 2012, Jean-Claude nous a fait la bonne surprise d'inviter le chef pâtissier du Pré Catelan Frédéric Anton et sa pâtissière Christelle Brua venus dédicacer leur livre.

À gauche, Jean-Claude Pantellini. Devant, Christelle Brua et Frédric Anton, moi-même et Henry Le Rouzic, collectionneur sur la vigne et le vin. Novembre 2012.

À gauche, Jean-Claude Pantellini. Devant, Christelle Brua et Frédric Anton, moi-même et Henry Le Rouzic, collectionneur sur la vigne et le vin. Novembre 2012.

Frédéric Anton appliqué à ma dédicace. Novembre 2012.
Frédéric Anton appliqué à ma dédicace. Novembre 2012.
Frédéric Anton appliqué à ma dédicace. Novembre 2012.

Frédéric Anton appliqué à ma dédicace. Novembre 2012.

Vivant à Auvers et donc sensible à l'art, Jean-Claude Pantellini ne se contente pas d'organiser des cours d'initiation à l'œnologie. Il a demandé à Caroline Jeansson-Moralli et à Estelle Lea de sculpter une statue de Bacchus qui est érigée devant les vignes, dans le square à côté de la gare.

Le Salon du Terroir

De même, Le Pressoir Auversois est à l'origine de la commande passée au sculpteur de pierres vosgien, Daniel Petitgenêt, d'un immense Saint-Vincent, patron des vignerons.  Mesurant plus de 2 m pour un poids de 600 kg, la statue a été façonnée en taille brute dans une pierre calcaire de Toul. Elle a quitté le village de Julienrupt dans les Vosges où elle est née pour rejoindre Auvers-sur-Oise, en 2013. La statue placée au bout des rangées de vignes se voit depuis la rue principale quand on passe le pont qui franchit l'Oise à l'entrée de la ville

Le sculpteur Daniel Petitgenêt arrime son Saint Vincent avant son départ pour Auvers-sur-Oise.

Le sculpteur Daniel Petitgenêt arrime son Saint Vincent avant son départ pour Auvers-sur-Oise.

Publié dans Divers