Un jardin biologique

Publié le par Marie-Claude DELAHAYE

Le jardin du Musée de l'Absinthe est de petite taille, entouré de hauts murs de pierres typiques du Vexin français. Des conditions idéales pour réaliser un jardin biologique.

Tout repose sur cette plante remarquable en tous points qu'est la grande absinthe, Artemisia absinthium. Son port bien droit, la légèreté de ses feuilles découpées de couleur vert-gris, leur douceur au toucher, leur arôme prenant font de cette plante un atout dans un jardin qui met en valeur les couleurs des fleurs qui lui sont associées tout en les protégeant.

La grande absinthe sera plantée de préférence au pied des rosiers. Au printemps, les pucerons arrivent et au lieu d'envahir les rosiers, ils se fixent sur l'absinthe. Lorsque le temps se réchauffe, les coccinelles arrivent à leur tour et se régalent avec les pucerons. Un petit abri à coccinelle posé à côté de l'absinthe permet aux larves de se développer à l'abri du froid.

Pied de grande absinthe, mai 2014.

Pied de grande absinthe, mai 2014.

Les pucerons ont envahi la plante mais les coccinelles arrivent !
Les pucerons ont envahi la plante mais les coccinelles arrivent !

Les pucerons ont envahi la plante mais les coccinelles arrivent !

Au bout de 5 à 6 ans, la grande absinthe qui est herbacée les deux premières années finit par se lignifier. Mieux vaut tout arracher et mettre un nouveau plant.

Il faut rappeler que pour sentir une plante aromatique, on caresse ses feuilles à pleine main. Elle libère ses huiles essentielles et il suffit de sentir ses mains pour recueillir tous ses arômes.

Inutile d'arracher des morceaux de feuilles.

Grande absinthe en fin de vie.

Grande absinthe en fin de vie.

Publié dans Vie du musée, Botanique