La Fée interdite à la Cité interdite

Publié le par Marie-Claude DELAHAYE

Transsib 13-5- Dimanche 21 août- Départ tôt pour un nouveau site majeur, la Cité interdite. À la sortie du métro, on a tout de suite ressenti une impression bizarre. Du monde partout comme s'il y avait une manifestation. Mais non, en fait, il n'y avait rien de particulier. C'est tout simplement dimanche et les chinois avides de découvrir leur histoire se déplacent en masse vers tous les sites prestigieux. Des files ininterrompues, en rangs serrés passent sous le portrait de Mao pour entrer dans la Cité qui a été interdite au peuple pendant plus de cinq siècles.

Une foule dense se dirige vers la Cité interdite. Ph. Delahaye.

Une foule dense se dirige vers la Cité interdite. Ph. Delahaye.

L'entrée se fait finalement assez vite sans bousculade. Je fais une photo du plan du site pour essayer de comprendre l'enchaînement des différentes portes, cours et palais en espérant que la foule se dispersera entre temps. Peine perdue, le monde n'arrêtera jamais d'affluer dans un bruit intense de voix haut perchées.

Première esplanade une fois passée la Porte de la Paix céleste qui nous sépare de la Place Tien'anmen. Ph. Delahaye.
Première esplanade une fois passée la Porte de la Paix céleste qui nous sépare de la Place Tien'anmen. Ph. Delahaye.

Première esplanade une fois passée la Porte de la Paix céleste qui nous sépare de la Place Tien'anmen. Ph. Delahaye.

Deuxième porte à franchir, la Porte du Midi, pour entrer dans la Cité interdite proprement dite. Ph. Delahaye.
Deuxième porte à franchir, la Porte du Midi, pour entrer dans la Cité interdite proprement dite. Ph. Delahaye.

Deuxième porte à franchir, la Porte du Midi, pour entrer dans la Cité interdite proprement dite. Ph. Delahaye.

Impossible de faire des photos et encore moins de filmer. Nous faisons une halte dans une petite cour latérale et décidons de sortir pour visiter une autre merveille avant de revenir le lendemain.

Un moment de répit à l'ombre d'un arbre centenaire. Ph. Delahaye.

Un moment de répit à l'ombre d'un arbre centenaire. Ph. Delahaye.

C'est l'occasion de sympathiser. Ph. Delahaye.

C'est l'occasion de sympathiser. Ph. Delahaye.

Vue de la Porte de l'Harmonie Suprême depuis la petite cour ombragée. Ph. Delahaye.

Vue de la Porte de l'Harmonie Suprême depuis la petite cour ombragée. Ph. Delahaye.

Aujourd'hui, la Cité interdite, encore appelée Cité pourpre interdite, est le plus souvent appelée par les chinois "l'Ancien Palais". C'est en fait devenu un Palais-musée qui outre l'architecture propre aux dynasties Ming et Qing, est riche en céramiques, bronzes, bijoux, vêtements et autres merveilles, visibles lors d'expositions.

Résidence du pouvoir suprême pendant plus de cinq siècles, la Cité interdite s’étend sur plus de 72 hectares. Elle fut initiée par l'empereur Yongle et sa construction a duré une quinzaine d'années. Elle a vu couronner 24 empereurs dont 14 empereurs Ming de 1420 à 1644 puis 10 empereurs Qing, dernière dynastie, de 1644 à 1911.

La Cité Interdite est non seulement le témoin de l’art de la construction antique de la Chine, mais aussi le groupe de bâtiments impériaux existants le plus imposant et le mieux conservé. En 1987, la Cité Interdite a été inscrite dans la liste du patrimoine mondial par l’UNESCO.

La Cité interdite est protégée par un mur d'enceinte entouré de larges douves. Chaque angle du mur d'enceinte comporte une tour.

Promenade prisée le long des douves pour la fraîcheur apportée par les arbres. Ph. Delahaye.
Promenade prisée le long des douves pour la fraîcheur apportée par les arbres. Ph. Delahaye.

Promenade prisée le long des douves pour la fraîcheur apportée par les arbres. Ph. Delahaye.

Douves et tour d'angle vues de l'extérieur. Ph. Delahaye.

Douves et tour d'angle vues de l'extérieur. Ph. Delahaye.

Tour d'angle. Ph. Delahaye.

Tour d'angle. Ph. Delahaye.

Lundi 22 août- Retour à la Cité interdite. Il y a encore beaucoup de monde mais quand même moins que la veille.

La Cité interdite a une architecture qui paraît complexe car très riche mais est finalement assez simple car linéaire et équilibrée par rapport aux quatre points cardinaux. Elle  est divisée en une Cour extérieure au sud  pour tout ce qui est officiel et une Cour intérieure au nord réservée à la vie privée de l'empereur.

Pour passer de la Cour extérieure à la Cour intérieure, il faut traverser trois portes et trois palais. La Cour intérieure comporte à son tour trois palais avec en toute fin, le jardin impérial. C'est sans compter les pavillons latéraux disséminés tout au long du parcours.

Plan officiel présenté sur le site. Ph. Delahaye.

Plan officiel présenté sur le site. Ph. Delahaye.

Plan explicite de la Cité interdite. Source www.mackoo.com

Plan explicite de la Cité interdite. Source www.mackoo.com

A- La Cour extérieure

Située au Sud, c'est la zone la plus proche de la Place Tien'anmen. Elle constituait la partie officielle de la Cité, là où l'empereur prenait ses grandes décisions pour l'ensemble du pays.

Les portes et les palais se franchissent dans l'ordre décrit.

I- Les trois portes de la Cour extérieure

Chaque porte est séparée de la suivante par une esplanade.

1- La Porte le la Paix céleste

Cette première porte qui passe sous le portrait de Mao et la première cour sont passées sans encombre.

 

Entrée de la Cité interdite par la Porte de la Paix céleste. Ph. Delahaye.

Entrée de la Cité interdite par la Porte de la Paix céleste. Ph. Delahaye.

2- La Porte du Midi

Pour avoir accès au cœur de la Cité, il faut franchir la Porte du Midi. Cela ne se fait pas si facilement. Il faut passer sous des portiques pendant que les sacs traversent un scanner. Alors que je n'ai eu aucun problème jusque-là, la visionneuse m'intime sèchement l'ordre d'ouvrir mon sac. C'était bien sûr mon sac "absinthe" ! Je m'exécute.

La bouteille est extirpée du sac, regardée sur toutes les coutures d'un air soupçonneux. J'essaie d'expliquer tant bien que mal de quoi il s'agit. Cela ne sert à rien mon anglais étant incompatible avec l'anglais chinois.  La Fée passe de mains en mains. N'y tenant plus je prends une photo vite fait. Évidemment on m'a vue. On me crie dessus mais comme c'est en chinois, ce n'est pas grave !

Finalement, après réflexion et concertation, on me rend la bouteille en m'expliquant que je ne dois pas la sortir du sac dans toute la Cité interdite.  Je tiendrai parole. De toutes façons, difficile de faire autrement avec des gardiens partout.

La Fée Absinthe interdite de Cité interdite. Ph. Delahaye.

La Fée Absinthe interdite de Cité interdite. Ph. Delahaye.

Passée la Porte du Midi, on traverse le Pont d'Eaux d'or composé de cinq ponts de marbre blanc qui enjambent la rivière Jinshui, rivière artificielle provenant d'une dérivation des douves. Les cinq ponts symbolisent les cinq vertus chinoises qui sont la bienveillance, la justice, le rite, l’intelligence et la loi.

Sortie de la Porte du Midi et passage sur le Pont d'Eaux d'Or.

Sortie de la Porte du Midi et passage sur le Pont d'Eaux d'Or.

Le Pont d'Eaux d'Or mène vers la Porte de l'Harmonie Suprême. Ph. Delahaye.

Le Pont d'Eaux d'Or mène vers la Porte de l'Harmonie Suprême. Ph. Delahaye.

3- La porte de l'Harmonie Suprême

Large de 60 mètres, c'est la plus grande porte de tout le Palais impérial. C'est là que l'empereur traitait les affaires politiques quotidiennes. Construite en 1420 au cours de la huitième année du règne de l'empereur Yongle, elle fut détruite par le feu en 1888 et reconstruite un an plus tard.

La Porte de l'Harmonie Suprême mène aux Palais.

Porte de l'Harmonie Suprême vue depuis l'esplanade du Palais de l'Harmonie Suprême. Ph. Delaahye.

Porte de l'Harmonie Suprême vue depuis l'esplanade du Palais de l'Harmonie Suprême. Ph. Delaahye.

Bronze devant la Porte de l'Harmonie Suprême. Ph. Delahaye.

Bronze devant la Porte de l'Harmonie Suprême. Ph. Delahaye.

Détail de la toiture en tuiles vernissées. Ph. Delahaye.

Détail de la toiture en tuiles vernissées. Ph. Delahaye.

II- Les trois palais de la cour extérieure

Ces trois palais se succèdent séparés les uns des autres par des esplanades plus ou moins importantes.

1- Le Palais de l'Harmonie Suprême

La Salle de l'Harmonie Suprême est le bâtiment le plus important de la Cité Interdite tant par sa taille que par son rôle cérémonial. C'est également la plus grande construction en bois de toute la Chine. La Salle de l'Harmonie Suprême est le lieu où l'empereur recevait ses ministres et présidait les grandes cérémonies officielles comme les couronnements ou le nouvel an. La place située devant le palais pouvait contenir jusqu'à 70 000 personnes.

Le Palais de l'Harmonie Suprême vu depuis de Porte de l'Harmonie Suprême. Ph. Delahaye.
Le Palais de l'Harmonie Suprême vu depuis de Porte de l'Harmonie Suprême. Ph. Delahaye.
Le Palais de l'Harmonie Suprême vu depuis de Porte de l'Harmonie Suprême. Ph. Delahaye.

Le Palais de l'Harmonie Suprême vu depuis de Porte de l'Harmonie Suprême. Ph. Delahaye.

Vue partielle de l'esplanade devant le Palais de l'Harmonie Suprême. Ph. Delahaye.

Vue partielle de l'esplanade devant le Palais de l'Harmonie Suprême. Ph. Delahaye.

À la porte du Palais de l'Harmonie Suprême. Ph. Delahaye.

À la porte du Palais de l'Harmonie Suprême. Ph. Delahaye.

La salle de l'Harmonie Suprême abrite le trône impérial, sculpté de neuf dragons et entouré de brûle-parfums en cloisonné. Le trône est visible depuis l'entrée en partie fermée car l'accès à la salle est interdit.  J'ai pu jeter un coup d'œil vite fait, quelques secondes pas plus, car poussée de tous les côtés. Impossible de faire une photo dans ces conditions.

Difficile d'apercevoir le trône de l'empereur ! Ph. Delahaye.
Difficile d'apercevoir le trône de l'empereur ! Ph. Delahaye.

Difficile d'apercevoir le trône de l'empereur ! Ph. Delahaye.

Heureusement, Wikipedia est là !

Heureusement, Wikipedia est là !

2- Le Palais de l'Harmonie parfaite

C'était un lieu de repos pour l'empereur avant de se rendre à une grande cérémonie. C'était aussi un lieu d’inspection par l’empereur des semences et des outils agricoles  avant d’aller au Temple du Ciel pour les offrandes en vue de bonnes moissons.

3- Le Palais de l'Harmonie préservée.

C'est le dernier palais sur l’axe central de la Cour extérieure. L'empereur y invitait ses ministres et des ambassadeurs étrangers à participer à un banquet la veille du Festival du Printemps et à la fête des Lanternes.

À gauche, le Palais de l'Harmonie parfaite. À droite, le Palais de l'Harmonie préservée.

À gauche, le Palais de l'Harmonie parfaite. À droite, le Palais de l'Harmonie préservée.

B- La Cour Intérieure

Résidence privée de l'empereur, elle est la continuité des précédents palais et comporte elle-même un certain nombre de palais. On y accède par la Porte de la Pureté Céleste.

1- Le Palais de la pureté Céleste

C'est le palais impérial le plus important des trois. Le cercueil de l'empereur devait y être déposé pendant 15 jours pour bien montrer qu'il était mort d’une "mort naturelle dans son lit".

Symbole de pureté, d’harmonie et de paix dans le monde, c'était le lieu où se tenaient les grandes fêtes traditionnelles chinoises comme le Nouvel An, la fête des lanternes, la fête de la Lune, le solstice d’hiver et la veille de la fête du printemps.

Le Palais de la Pureté Céleste.

Le Palais de la Pureté Céleste.

3-Le Palais de la Tranquillité terrestre

 Sous la dynastie Ming, c'était le palais principal d’habitation des impératrices. Mais sous la dynastie des Qing, selon les coutumes des Mandchous, on réserva cette salle pour les offrandes quotidiennes aux dieux et aux ancêtres.

Le Palais de la tranquillité terrestre.

Le Palais de la tranquillité terrestre.

Le Jardin impérial

Faisant suite au Palais de la Tranquillité terrestre, se trouve le Jardin impérial qui couvre une superficie de plus de 10 000m2. Les empereurs, les impératrices et les concubines impériales venaient s'y détendre.

Vue très partielle du Jardin impérial. Ph. Delahaye.

Vue très partielle du Jardin impérial. Ph. Delahaye.

La Porte du génie militaire

C'est la porte de sortie de la Cité interdite. La tour de cette porte possédait une horloge et un tambour. On frappait le tambour le matin et  on sonnait l’horloge le soir, pour indiquer l’heure aux habitants de la Cité.

Face à la sortie, se trouve la colline au charbon constituée de la terre retirée lors du creusement des douves.

La colline au charbon.

La colline au charbon.

Certains penseront sans doute que mon article est trop long et que tout se ressemble. En fait,  ce n'est qu'un tout petit aspect de ce que l'on peut voir et si tout se ressemble au premier coup d'œil, rien n'est pareil. C'est là toute la subtilité de la culture chinoise.

Pour terminer ce long article, cette famille venue à la découverte de son passé. Comme le petit garçon ne veut pas que je le photographie, ses parents l'incitent gentiment à me regarder. Devant sa réticence, ils se joignent à lui.

Ph. Delahaye.
Ph. Delahaye.

Ph. Delahaye.

Finalement il accepte de poser et ce petit garçon au centre de ce site incroyable prend pour moi valeur de symbole de la Chine millénaire. Ph. Delahaye.

Finalement il accepte de poser et ce petit garçon au centre de ce site incroyable prend pour moi valeur de symbole de la Chine millénaire. Ph. Delahaye.

À suivre...Transib 13-6- Le Temple du ciel