Le personnel à son directeur

Publié le par Marie-Claude DELAHAYE

Beau geste de remerciement de la part des ouvriers de la Maison Pernod Fils de Pontarlier à son directeur Arthur Borel.

Né à Couvet dans le Val-de-Travers, Arthur Borel est une figure emblématique de la Maison Pernod Fils. Il avait été embauché par Louis-Alfred et Fritz les petits-fils du fondateur Henri-Louis Pernod et était entré en tant que directeur de la distillerie en 1878. Ingénieur de formation, il va équiper l’usine de moyens industriels modernes.

Arthur Borel fit toute sa carrière chez Pernod Fils et c’est donc naturellement que les ouvriers qui l’appréciaient énormément se cotisèrent pour le remercier au moment de son départ à la retraite. Ils lui offrirent ce qui se faisait à l’époque, une statuette commémorative.

Statuette en bronze patiné de 56 cm de haut et 13,5 kg, signée Kossowski. Collection Prodhomme-Roussel.

Statuette en bronze patiné de 56 cm de haut et 13,5 kg, signée Kossowski. Collection Prodhomme-Roussel.

De facture classique, la statuette représente un forgeron, symbole du travail bien fait. Sur le parchemin est gravé : Pax et Labor. La plaque commémorative exprime sobrement de la reconnaissance. Le personnel de la Maison Pernod Fils à son directeur Mr ARTHUR BOREL 1878-1912.

 

 

Plaque commémorative sur le socle de la statuette. Collection Prodhomme-Roussel.

Plaque commémorative sur le socle de la statuette. Collection Prodhomme-Roussel.

Sur la base de la statuette, la signature du sculpteur : Kossowski.

Qui est Kossowski ?

Henryk II Kossowski, dit le jeune est né en 1855 et décédé en 1921. Originaire de Pologne, il suit les traces de son père Henryk Kossowski (1815-1878), lui-même sculpteur.  Henryk II Kossowski réalisa de nombreuses statuettes et sujets de genre. Il exposa au Salon à Paris où il reçut une médaille de bronze lors de l'Exposition Universelle de 1900.

Henryk II Kossowski fut très actif de 1880 à 1915.

Signature Kossowski. Collection Prodhomme-Roussel

Signature Kossowski. Collection Prodhomme-Roussel

Madame Borel était également très appréciée. Par son sang-froid elle avait évité l’explosion de l’usine le dimanche 11 août 1901 alors qu'un violent orage s'était abattu sur la ville. Un éclair frappa le dôme central de l'usine, descendit le long des charpentes métalliques jusqu'aux caves et éventra un foudre d’absinthe. Le feu se propagea à grande vitesse. Madame Borel alors seule dans la maison située dans le périmètre de l’usine vit de la fumée s'élever et avertit le seul ouvrier présent sur le site. Celui-ci eut la présence d'esprit d'ouvrir les vannes des foudres d’alcool et d’absinthe qui s’écoulèrent dans le Doubs. Cette initiative évita une énorme explosion qui aurait détruit une bonne partie de Pontarlier.

L'usine brûla néanmoins totalement mais sans faire de victime. Elle fut rapidement reconstruite et Arthur Borel put excercer ses talents d'ingénieur et faire de la nouvelle usine la plus moderne au monde.

Publié dans Articles, Collection